Accéder au contenu principal
France

France: Aides proteste contre les expulsions d'étrangers séropositifs

Une trentaine de militants de Aides, l'association de lutte contre le sida, se sont rendus devant les locaux de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) pour protester contre les mesures d'expulsion d'étrangers séropositifs.
Une trentaine de militants de Aides, l'association de lutte contre le sida, se sont rendus devant les locaux de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) pour protester contre les mesures d'expulsion d'étrangers séropositifs. © Simon Rozé/RFI
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Une marche funèbre devant les bureaux de l'Office français de l'immigration et de l'intégration. Des militants de l'association Aides ont mené une action ce jeudi 14 juin pour dénoncer la hausse sans précédent des refus de titres de séjour pour soins délivrés aux étrangers séropositifs. Ces refus ont triplé en un an et les malades risquent donc d'être expulsés vers des pays qui n'offrent aucune garantie de soin.

Publicité

«On fait une marche funèbre en l'hommage de ces personnes qui se sont vues refuser un titre de séjour et qui encourent une mort certaine en cas de retour dans leur pays d'origine», expliqueAdeline Toulier qui marche, avec une vingtaine de militants de l'association Aides, vers les bureaux de l'Ofii, l'Office français de l'immigration et de l'intégration. « Les étrangers gravement malades, touchés par le VIH, subisssent depuis quelques mois des refus à leur demande de droit au séjour pour raisons médicales lorsqu'ils ne peuvent pas se soigner dans leurs pays d'origine. Ils ont des réponses complètement ubuesques de l'Ofii comme par exemple 'Vous avez le VIH, mais le VIH ne nécessite pas une prise en charge médicale ! », s'indigne la directrice du plaidoyer à Aides.

Une trentaine de militants de Aides, l'association de lutte contre le sida, se sont symboliquement allongés jeudi devant les locaux de l'Office français de l'immigration et de l'intégration, le 14 juin 2018.
Une trentaine de militants de Aides, l'association de lutte contre le sida, se sont symboliquement allongés jeudi devant les locaux de l'Office français de l'immigration et de l'intégration, le 14 juin 2018. ©Simon Rozé/RFI

En un an, ces refus de titre de séjour pour raisons médicales ont triplé. Ils concernent des Angolais, des Guinéens, des Géorgiens, des Russes qui se retrouvent dans l'illégalité et menacés d'expulsion, alors que séropositifs. 

Nicole Tsagué est Camerounaise. Elle est soignée en France depuis 20 ans : « On ne vous donne pas d'explications. C'est discrétionnaire. Pour moi, 20 ans en arrière, cela aurait été 'Rentre chez toi, va mourrir', et c'est encore le cas aujourd'hui ». Nicole Tsagué s'estime chanceuse. Elle a pu obtenir un titre de résident en France en 2014. Mais aujourd'hui, même si aucun chiffre officiel n'est disponible, les associations ont recensé plusieurs dizaines de malades sous la menace d'une expulsion.

Reportage de Simon Rozé devant l'Ofii à Paris

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.