France

[Reportage] A Marseille, l’interminable combat du quartier Air Bel contre la légionnelle

Vue aérienne de Marseille, France.
Vue aérienne de Marseille, France. Wikimedia Commons / Denis Lebougnat

A Air Bel à Marseille, les habitants mènent depuis sept ans un long combat contre la légionnelle. La bactérie a été détectée dans les canalisations du quartier à des niveaux jusqu'à 50 fois supérieur au seuil autorisé. Après un recours en justice lancé cette année par plus de 300 locataires, la situation évolue. Cette semaine, l'Etat français oblige, via un arrêté préfectoral, les bailleurs sociaux à une série de mesures à commencer par l'installation de filtres sur certains robinets et pommeaux de douche. Mais sur place, la confiance est rompue.

Publicité

Avec notre correspondant à Marseille, Stéphane Burgatt

Tristes trophées, l'amicale des locataires conserve dans son local différents échantillons d'eau. « Regardez, ça c’est l’eau que l'on reçoit des locataires. C’est l’eau qui sort du robinet. L’eau est colorée, elle est jaunâtre. Après ils vous disent qu’elle est potable. Elle est infectée, l’eau ! », dénonce un habitant.

Pour limiter la prolifération de légionnelle, du chlore est injecté dans le réseau. Conséquence, les habitants, comme Rania Ougassi, ouvrent de moins en moins le robinet. « Moi personnellement, je cuisine à l’eau minérale. Après, pour la douche, on ne peut pas faire autrement. On n’a pas une vie comme tout un chacun où on ouvre son robinet en toute confiance. »

Il y a un an, la légionellose a fait un mort ici. Sa sœur, Jamila Aouache, est aujourd'hui scandalisée que l'Etat intervienne aussi tard. « Il a fallu un an, malgré le taux de légionnelle qu’on a dans nos tuyauteries. En attendant il y a d’autres cas qui se manifestent parce qu’un mort n’était pas suffisant, un malade n’était pas suffisant, s’emporte-t-elle. Moi, je vois que c’est encore un papier blablabla. Je veux savoir de qui on se moque ? »

L'Agence régionale de santé de son côté constate l'échec des injections de chlore et propose l'installation de filtres sur les pommeaux de douche où les infections à la légionnelle par inhalation sont les plus fréquentes.

Une solution provisoire en attendant de prochains travaux de canalisation qui ne prendront fin qu'en 2020.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail