France / Droit des femmes

France: harcèlement chez les pompiers de Paris

Chez les pompiers de Paris, les femmes ne représentent que 3% des effectifs (Photo d'illustration).
Chez les pompiers de Paris, les femmes ne représentent que 3% des effectifs (Photo d'illustration). PATRICK KOVARIK / AFP

Plusieurs affaires de harcèlement sexuel ont été mises au jour au sein de la brigade des pompiers de Paris. La parole de certaines jeunes femmes se libère. L'une d'entre elles accuse par exemple son supérieur de viol. Selon le journal Le Monde trois plaintes visent désormais les sauveteurs parisiens. Les témoignages sont glaçants.

Publicité

« On m'a pris ma jeunesse ». Ce sont les mots d'une des plaignantes, une jeune femme pompier. Pour elle, le harcèlement commence très tôt : la victime présumée vient seulement d'être recrutée en formation en 2016. Des brimades, des exclusions de certaines activités au seul motif qu'elle est une femme. Dans sa section, quand on n'est pas un homme, il faut s'imposer. C'est ce qu'elle tente de faire.

Très vite ses camarades lui adressent des remarques sexistes, des gestes déplacés pendant des activités à la piscine par exemple. Dans sa trousse en rentrant elle trouve des préservatifs ou encore ce mot : dégage.

La jeune femme cherche à faire cesser ce harcèlement quotidien et s'en remet à son caporal. Elle affirme avoir ensuite été violée par ce même gradé.

La plaignante, qui a témoigné en octobre, dénonce désormais le comportement de sa hiérarchie qui ne la soutient pas.

Pour le général Jean-Claude Gallet, à la tête de la brigade des pompiers de Paris, les faits sont inacceptables. Il assure que des sanctions ont déjà été prises contre les militaires concernés. 

Ce témoignage brise l'omerta chez les pompiers, dans un milieu qui reste très masculin. Les femmes ne représentent que 3% des effectifs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail