Accéder au contenu principal
France

Affaire Adama Traoré en France: l’expertise médicale blanchit les gendarmes

Plusieurs milliers de personnes à Beaumont-sur-Oise lors d'une marche blanche qui a pris des allures de manifestation, après la mort d'Adama Traoré lors de son interpellation en 2016.
Plusieurs milliers de personnes à Beaumont-sur-Oise lors d'une marche blanche qui a pris des allures de manifestation, après la mort d'Adama Traoré lors de son interpellation en 2016. Thomas SAMSON / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'expertise médicale de synthèse réalisée pour déterminer les causes de la mort d'Adama Traoré, un jeune homme noir de 24 ans décédé en 2016 lors d'une interpellation, écarte la responsabilité des gendarmes dans son décès. La famille Traoré dénonce pour sa part une « bavure » depuis le début de cette affaire qui avait entraîné cinq nuits de violences dans sa ville de Beaumont-sur-Oise et dans les environs.

Publicité

Lors de son arrestation après une course-poursuite, le jour de son anniversaire, Adama Traoré avait été maintenu au sol sous « le poids des corps » de trois gendarmes.

Mais aujourd'hui, l'expertise finale exonère les forces de l'ordre. Les quatre médecins chargés de déterminer la cause de cette mort confirment qu'Adama Traoré souffrait d'une maladie génétique héréditaire de l'hémoglobine.

Mais si cette pathologie était connue, les médecins ont également découvert qu'il était atteint de sarcoïdose, une maladie rare qui touche principalement les poumons. Ces deux affections l'auraient exposé à une diminution anormale de la quantité d'oxygène contenue dans le sang.

Il faisait chaud ce 19 juillet 2016 et la course poursuite a duré environ un quart d’heure, cet effort intense lié au stress a déclenché une crise aiguë conduisant à une asphyxie, le pronostic vital d'Adama Traoré, notent les médecins, était engagé de façon irréversible avant cette interpellation.

La famille de la victime a, pour sa part, toujours dénoncé la responsabilité des gendarmes, et depuis le 1er jour les circonstances de cette mort tragique sont marquées par la défiance vis-à-vis des autorités.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.