Nouvelle Calédonie / France

[Reportage] Référendum: le parti «Calédonie ensemble» tente la voie du milieu

Le député français Philippe Gomes (2e à gauche), à la tête du parti anti-indépendance «Calédonie ensemble», lors de son ultime meeting, le 30 octobre 2018.
Le député français Philippe Gomes (2e à gauche), à la tête du parti anti-indépendance «Calédonie ensemble», lors de son ultime meeting, le 30 octobre 2018. Theo Rouby / AFP

J-3 avant le référendum en Nouvelle-Calédonie. Ce territoire français du Pacifique situé à 22 000 kilomètres de Paris décidera dimanche 4 novembre de son avenir : rester ou non dans la République française. Le résultat d'un long combat mené par une grande partie des Kanaks, le peuple autochtone de l'île, colonisée par la France il y a 165 ans. Les sondages donnent le « non » gagnant. Entre les indépendantistes et les loyalistes, un parti tente de faire le lien entre les communautés tout en rejetant l'indépendance : Calédonie ensemble. C'est une force pivot, incontournable sur l'échiquier politique calédonien, à la tête du gouvernement local. Elle a tenu mardi soir son dernier meeting de campagne. Reportage.

Publicité

Le 5 au matin, on va se réveiller, on sera toujours Français, on sera toujours Calédoniens aussi et il faudra organiser le vivre ensemble qui nous est si cher. […] Comme la plupart des jeunes Kanaks, moi aussi j’ai grandi dans un milieu indépendantiste, moi je voterai "non" puisque la France, elle m’a donnée les compétences pour qu’aujourd’hui je puisse prendre des postes à responsabilité.

La dernière rencontre de Calédonie ensemble à l'université de Nouméa

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail