Accéder au contenu principal
France

«Gilets jaunes»: la Russie attise-t-elle la colère via des faux comptes Twitter?

Un «gilet jaune» arrêté par des gendarmes à Paris lors de la mobilisation du 8 décembre.
Un «gilet jaune» arrêté par des gendarmes à Paris lors de la mobilisation du 8 décembre. REUTERS/Benoit Tessier TPX IMAGES OF THE DAY
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les autorités françaises enquêtent sur de faux comptes internet destinés à amplifier sur les réseaux sociaux la contestation portée par les « gilets jaunes ». Le journal britannique le Times révèle que la Russie pourrait être à l’origine de ces manipulations.

Publicité

Ce sont des photos publiées sur quelque 200 comptes Twitter qui intriguent les autorités. Des photos et vidéos de personnes grièvement blessées par la police, des supposés « gilets jaunes », or ces images proviennent d'évènements n'ayant rien à voir avec l'actualité française.

Le secrétariat général de la Défense a donc été chargé de coordonner les vérifications. Les services français sont très attentifs à la manipulation de l'information.

Et de son côté, le Times assure que des centaines de faux comptes Twitter alimentés par la Russie cherchent à attiser la colère des « gilets jaunes ». Le quotidien britannique cite des analyses menées par la société de cybersécurité New Knowledge.

Les autorités françaises précisent qu'il est trop tôt pour se prononcer sur ces allégations et que le sujet nécessite des investigations lourdes et complexes.

Néanmoins, les manipulations d'une opinion étrangère par la Russie sont possibles, ce fut déjà le cas avec le Brexit dit le Times indiquant que, plus de 150 000 comptes russophones Twitter avaient posté des dizaines de milliers de messages appelant au départ britannique de l'Union européenne. « Une tentative apparemment coordonnée de semer la discorde », souligne le quotidien britannique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.