Accéder au contenu principal
France

Le député LREM Joachim Son-Forget désavoué après des propos sexistes

Joachim Son-Forget, le 9 juin 2017, à Lausanne.
Joachim Son-Forget, le 9 juin 2017, à Lausanne. AFP/Fabrice COFFRINI
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le chef de file des députés LREM, Gilles Le Gendre, a dénoncé mercredi 26 décembre les « propos inadmissibles » du député LREM Joachim Son-Forget, après une attaque sexiste contre la sénatrice EELV Esther Benbassa. Le bureau politique du parti a effectué un recadrage et certains demandent même son exclusion.

Publicité

Le tweet mis en cause est ce dernier : « Avec le pot de maquillage que vous vous mettez sur la tête, vous incarnez plus que jamais ce que vous tentez maladroitement de caricaturer »

« Le bureau du groupe parlementaire LREM se désolidarise de notre collègue Joachim Son-Forget à la suite de ses propos inadmissibles contre la sénatrice Esther Benbassa. Aucune controverse politique ne justifie de verser dans le sexisme et la vulgarité », a déclaré M. Le Gendre sur Twitter. « Je tremble », rétorque ensuite le député à un message d'un référent local LREM appelant à son exclusion.

Sexisme sans complexe

La sénatrice estime de son côté que « l’expression sans complexe d’un tel sexisme, venant d’un parlementaire, après MeToo, a de quoi laisser sans voix ».

Dans un premier tweet, Mme Benbassa commentait une déclaration de Brigitte Macron sur les « gilets jaunes », rapportée par un média. M. Son-Forget lui avait répondu sur Twitter, la renvoyant à son « pot de maquillage ». La sénatrice a « détourné [...] une citation prêtée à la première dame » pour mettre de l’huile « sur le feu », a-t-il riposté sur Twitter.

Le député s’est ensuite défendu sur Twitter : « La référence au maquillage ne peut en aucun cas être mélangée à une attaque sur le physique ». « La référence au maquillage n’est sexiste que dans la tête des sexistes: certains hommes en portent, et la quasi-totalité des hommes politiques en portent sur les plateaux télés où on nous demande un passage au maquillage quasi systématiquement », avait-il poursuivi.

En septembre, le député des Français de l’étranger avait déjà reçu de vives critiques après avoir défendu le forain Marcel Campion, qui avait tenu des propos homophobes à propos d’élus parisiens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.