Accéder au contenu principal
France / Terrorisme

Attentat de Strasbourg: l'attaque aurait été préméditée

La police scientifique sur le lieu où Chérif Chekatt a été abattu, le 13 décembre 2018.
La police scientifique sur le lieu où Chérif Chekatt a été abattu, le 13 décembre 2018. REUTERS/Christian Hartmann .
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’attentat du marché de Noël de Strasbourg qui a fait 5 morts le 11 décembre dernier semble avoir été prémédité. C’est ce qui ressort des premiers éléments de l’enquête, révélés par nos confrères du Monde. Chérif Chekatt, son auteur, aurait ainsi cherché activement des armes les jours précédents et confié à sa mère son « envie de mourir ».

Publicité

Au lendemain de l’attentat du marché de Noël de Strasbourg, les autorités étaient restées très prudentes. Chérif Chekatt était en effet recherché pour une autre affaire de droit commun et une perquisition avait alors eu lieu à son domicile, sans qu’il n’y soit. On pensait alors que c’était cette perquisition qui avait déclenché son geste. Mais plus les investigations avancent et plus les enquêteurs sont convaincus que Chérif Chekatt nourrissait ce projet meurtrier de longue date.

Il y a tout d’abord eu la vidéo de revendication retrouvée dans son appartement lors de la perquisition. Coiffé d’un keffieh, il y prête allégeance au groupe Etat islamique. Mais il y a surtout les témoignages recueillis par les policiers notamment ceux de deux amis que Chérif Chekatt a sollicités dès le mois de septembre pour obtenir des armes. Des armes qu’il se serait procurées le matin même de l’attentat, même si les enquêteurs doivent encore préciser ce point.

Dernier élément : les comportements de Chérif Chekatt. C’est cette fois sa famille qui a mis la puce à l’oreille des enquêteurs. Une famille de 12 frères et sœurs qui n’est pas apparue très surprise par l’acte de leur frère. La mère du terroriste a même reconnu que ce dernier lui avait confié en juillet son « envie de mourir », mais elle ne l’avait alors pas pris au sérieux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.