Accéder au contenu principal
France

Le temps de sommeil des Français passe sous la barre des 7 heures

Bien dormir est la base d'une bonne santé.
Bien dormir est la base d'une bonne santé. @Dreem.com
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les Français dorment de moins en moins, et pas assez : 6h45 en moyenne par nuit, selon le baromètre réalisé par Santé publique France et dont les conclusions ont été publiées mardi 12 mars. Pour la première fois, le temps de sommeil des adultes est ainsi passé sous la barre des 7 heures recommandées. Alors pourquoi un tel déclin ? Les spécialistes avancent plusieurs causes.

Publicité

Les nuits des Français ont perdu entre une heure et une heure trente en cinquante ans, révèle l'étude deSanté publique France.

Le travail de nuit est l’une des causes. Le nombre de travailleurs de nuit habituels et occasionnels en France est passé de 3,3 millions (15% des actifs) en 1990 à 4,3 millions (16,3%) en 2013. L'impact de ces horaires de travail justifie la mise en place d'une veille sanitaire pour les travailleurs concernés, estiment les auteurs de l'étude. Or on sait qu’ils dorment en moyenne une heure de moins que les travailleurs de jour, rappelle l’étude. Le temps de trajet entre domicile et travail, qui s’est allongé, grignote aussi sur le temps de sommeil.

Et puis les écrans, téléphones tablettes et autres objets connectés se sont infiltrés dans nos vies, et surtout dans nos nuits, les raccourcissant et les perturbant. Il en va de même du bruit et la pollution lumineuse des villes. Un sommeil perçu parfois comme un « moment facultatif », pour reprendre les termes d’un des auteurs, alors qu’il est essentiel pour une bonne santé.

« Plus d'un tiers des Français (35,9%) dorment moins de 6 heures. Or on sait, par de très nombreuses études épidémiologiques, que dormir moins de 6 heures est associé à un risque plus élevé d'obésité, de diabète de type 2, d'hypertension, de pathologies cardiaques et d'accidents », soulignent le professeur Damien Léger, spécialiste du sommeil à l'Hôtel-Dieu, et le directeur général de Santé publique France, François Bourdillon. « Dormir moins de 6 heures réduit aussi la vigilance dans la journée, augmente l'irritabilité et perturbe les relations familiales ainsi que la qualité de vie et de travail. »

Alors un conseil aux courts dormeurs, comme on les appelle : compensez par des siestes, ou tentez, en délaissant vos portables par exemple, d’allonger le temps passé la nuit dans les bras de Morphée.

Lire le rapport de Santé publique France

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.