Accéder au contenu principal
France

Une messe chrismale à Saint-Sulpice en hommage à Notre-Dame de Paris

Messe célébrée à l'église Saint-Sulpice (Paris) le 17 avril 2019, deux jours après l'incendie de Notre-Dame de Paris.
Messe célébrée à l'église Saint-Sulpice (Paris) le 17 avril 2019, deux jours après l'incendie de Notre-Dame de Paris. JACQUES DEMARTHON / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La célébration du mercredi 17 avril 2019, en pleine Semaine sainte, a revêtu une signification particulière après le drame qui a touché la cathédrale Notre-Dame de Paris. C'est l’église Saint-Sulpice qui a accueilli la messe chrismale. Sur le parvis, de nombreuses personnes se sont réunies devant un écran géant pour assister avec émotion à la célébration.

Publicité

Avec notre envoyé spécial,  Emmanuel Calafiore

Saint-Sulpice semble bien petite par rapport à Notre-Dame de Paris. Si quelques centaines de fidèles sont à l’intérieur, d’autres sont assis devant l’écran géant, sur la place ou sur la fontaine, ce mercredi 17 avril.

Maylis est heureuse de partager ce moment, même si elle a hésité à venir. « Au début, je me suis dit : "Je n’y vais pas, il n’y a pas de messe à Notre-Dame", explique-t-elle. Et puis, je me suis dit que c’était important d’aller quand même à la messe chrismale et à Saint-Sulpice. L’Église est dans notre cœur. Elle est dans les pierres, mais elle est aussi dans notre cœur. »

Pour Sirg, cette célébration est particulière. Pour ce jeune prêtre en formation, venir à Saint-Sulpice est comme une redécouverte : « C’est une situation nouvelle. C’est très étonnant de venir à la messe chrismale à Saint-Sulpice. Maintenant, ça va être un peu "la cathédrale bis". Et c’est vrai que oui, c’est un peu comme si on voyait sa famille d’une nouvelle manière. On redécouvre un peu. »

À 18h50, les cloches ont sonné à l’unisson

Et à 18h50, à l’heure où l’incendie s’est déclaré à Notre-Dame ce lundi 15 avril, une émotion particulière saisit les fidèles comme les non-croyants, quand toutes les cloches retentissent et sonnent à l’unisson.

Française vivant à l’étranger, Carole, bien que baptisée, n’est pas pratiquante. Pourtant, venir aujourd’hui était important : « Nos pas de touristes nous ont amenés sur cette place Saint-Sulpice. On sent une certaine émotion sur cette place. Nous sommes restés pour profiter de ce moment de recueillement », confie-t-elle.

Malgré le drame en cette semaine de célébration de la résurrection, tout le monde présent ne doutait pas de la reconstruction de Notre-Dame.

► Toute l'actualité sur Notre-Dame de Paris

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.