Accéder au contenu principal
France / justice

France: 26 ans après ses crimes, la justice libère le faux docteur Romand

Jean-Claude Romand, lors de son jugement, à Bourg-en-Bresse, le 25 juin 1996.
Jean-Claude Romand, lors de son jugement, à Bourg-en-Bresse, le 25 juin 1996. Philippe DESMAZES / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après 26 ans de détention, Jean-Claude Romand, le faux médecin de l'OMS condamné à perpétuité pour avoir tué son épouse, ses deux enfants et ses parents, a obtenu jeudi une libération conditionnelle et devrait sortir de prison avant l'été. Il avait été condamné à la perpétuité en 1996, mais il était libérable depuis 2015 après avoir purgé une période de sûreté de 22 ans.

Publicité

La vie de Jean-Claude Romand est celle d'un parcours criminel hors normes, celle d'un menteur pathologique. Après avoir caché à ses proches son échec au concours de médecine, il a pendant des années menti à son entourage.

Marié, père de deux enfants, il se disait médecin chercheur auprès l'Organisation mondiale de la santé, en Suisse. Mais il vivait en escroquant parents et amis, jusqu'à ce qu'en 1993 son imposture soit découverte.

Il tue alors sa femme ses deux enfants, ses parents et tente de se suicider.

Cette effroyable histoire va inspirer la littérature et le cinéma....

En février dernier, le tribunal de Châteauroux avait refusé sa libération conditionnelle. L'arrêt de la Chambre de l'application des peines de Bourges vient donc infirmer cette première décision.

Cette libération sera conditionnée à une période de placement sous surveillance électronique probatoire d'une durée de deux ans.

A l'issue de cette période, le condamné sera soumis pour une durée de dix ans à des mesures d'assistance et de contrôle. Le faux docteur, âgé de 65 ans, devra en outre s'abstenir d'entrer en contact avec les victimes et les parties civiles et ne devra pas se rendre sur les lieux du crime dans l'est de la France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.