France / Justice

France: le domicile de Gérard Collomb et la mairie de Lyon perquisitionnés

Gérard Collomb, le 12 septembre 2018 à l'Assemblée nationale, alors qu'il était encore ministre de l'Intérieur.
Gérard Collomb, le 12 septembre 2018 à l'Assemblée nationale, alors qu'il était encore ministre de l'Intérieur. REUTERS/Gonzalo Fuentes

La mairie de Lyon et le domicile de Gérard Collomb ont été perquisitionnés ce mercredi 5 juin dans le cadre d'une enquête préliminaire sur des soupçons de détournements de fonds publics au bénéfice d'une ex-compagne du maire, employée par la municipalité sous différentes fonctions depuis 1995.

Publicité

L'ouverture de cette enquête pourrait porter un coup aux ambitions du baron lyonnais, réélu maire sans interruption depuis 2001, qui se prépare à briguer de nouveaux mandats l'année prochaine à la mairie et à la métropole. Annoncées dans la matinée par le quotidien Le Parisien, les perquisitions ont été confirmées à l'AFP par le parquet national financier.

Selon l'hebdomadaire Le Canard Enchaîné qui a révélé l'existence de cette enquête, c'est à la suite d'un rapport provisoire de la Chambre régionale des comptes (CRC) d'Auvergne-Rhône-Alpes consacré à la gestion de la ville de Lyon, transmis au Parquet national financier, que cette enquête préliminaire a été ouverte.

Dans une réaction transmise à l'AFP avant les perquisitions de mercredi, l'ancien ministre de l'Intérieur s'est étonné « qu'on ait pu diffuser des informations tant inacceptables qu'intolérables », alors que les conclusions d'une enquête administrative - diligentée par ses soins - ne sont pas encore connues.

Les emplois de son ex-compagne en question

Selon les magistrats de la CRC cités par Le Canard enchaîné, Gérard Collomb aurait « fait bénéficier son ex-compagne (Meriem Nouri) de plusieurs emplois municipaux depuis plus de vingt ans ». Des emplois qui auraient aussi donné lieu à une rémunération complémentaire payée en heures supplémentaires. Les enquêteurs du Parquet national financier vont donc s'atteler à établir un éventuel détournement de fonds publics au profit de Meriem Nouri.

Suite aux révélations du Canard Enchaîné, cette dernière a réagi expliquant qu'elle n'avait pas attendu Gérard Collomb pour travailler pour la ville de Lyon précisant que cela fait 30 ans qu'elle y est employée.

Gérard Collomb, surnommé le « baron lyonnais » et réélu sans interruption depuis 2001 s'est quant à lui interrogé dans un communiqué sur « les véritables raisons qui conduisent ceux qui ont voulu m'atteindre à diffuser de telles informations ». En effet, l'ouverture de cette enquête préliminaire intervient à dix mois des élections municipales que compte briguer une nouvelle fois Gérard Collomb.

►A lire aussi: La démission de Collomb acceptée, le Premier ministre chargé d’assurer l’intérim

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail