France

France: François de Rugy épinglé pour de luxueux dîners aux frais de l’Assemblée

François de Rugy, ministre français de l’Écologie et ancien président de l'Assemblée nationale.
François de Rugy, ministre français de l’Écologie et ancien président de l'Assemblée nationale. Ludovic Marin/Pool via REUTERS

Lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale, le ministre de l’Écologie a organisé des réceptions fastueuses à l'hôtel de Lassay, dévoile Mediapart. Des repas qu’il assume, assurant qu’il s’agissait de rencontres avec « la société civile ».

Publicité

Les photos publiées par Mediapart sont accablantes, en particulier dans ces temps de disette budgétaire. Parmi les invités, selon le site d'investigation, des personnalités des médias, de la culture ou de la communication sans lien apparent avec ses fonctions d'alors. Est aussi évoquée une soirée de Saint-Valentin 2018 du couple de Rugy.

Sur les tables, des homards, du champagne et des grands crus issus des caves de l'Assemblée nationale. Que dégustent des personnalités, parfois proches de Sévérine de Rugy.

Le ministre assume...

Face à la polémique, le ministre de l'Écologie affirme ne rien avoir à se reprocher. Il « assume totalement qu'un président de l'Assemblée nationale comme un ministre rencontre, dans un cadre informel, pour des dîners, des déjeuners parfois des petits déjeuners, des responsables de la culture, des médias, de l'économie, de l'université », a-t-il expliqué ce mercredi matin sur France Inter. « Ça faisait partie de mon travail », affirme-t-il encore, droit dans ses bottes.

L’ancien président de l’Assemblée va plus loin et se pose en parangon de la sobriété budgétaire : « C'est moi qui ai réduit la retraite des députés, 37 %, c'est moi qui ai réduit les avantages des anciens présidents de l'Assemblée nationale ».

...Les députés s'indignent

Pas de quoi convaincre les réseaux sociaux, gagnés par l’indignation, ni les anciens collègues du ministre au Parlement. La députée Delphine Batho a ainsi demandé sa démission, jugeant « moralement inacceptables » les repas organisés. « On est sur une débauche de moyens pour des dîners avec des amis qu'il qualifie lui-même d'informels. Ce n'est pas de la représentation et d'ailleurs beaucoup de ceux qui ont exercé des fonctions officielles n'ont jamais eu ce type de pratiques aux frais de l'Assemblée nationale et de l'État », a-t-elle dénoncé.

De la France insoumise à Les Républicains, nombreux sont les députés à dénoncer la « tartufferie » (Julien Aubert) ou « l’indécence » (Mathilde Panot) de celui qui avait déjà été épinglé par la presse en 2018 pour avoir organisé son déjeuner de mariage dans les locaux de l'Assemblée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail