France

L'augmentation des frais universitaires n'a pas découragé les étudiants étrangers

Un étudiant dans une salle de cours à l'Université Paris I Pantheon-Sorbonne (image d'illustration).
Un étudiant dans une salle de cours à l'Université Paris I Pantheon-Sorbonne (image d'illustration). STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Selon le Premier ministre Édouard Philippe, « il n'y a pas de diminution » des inscriptions d'étudiants étrangers en France pour cette rentrée 2019.

Publicité

Édouard Philippe s'est félicité mercredi de la « très belle réforme » de l'accueil des étudiants étrangers. Une mesure qui s'est traduite notamment par une hausse des frais d'inscription universitaires pour les étudiants non européens pour la rentrée 2019.

Cette annonce avait suscité des remous, des associations avaient saisi le Conseil d'État pour « rupture d'égalité », quand un rapport parlementaire concluait que cette mesure faisait courir « un risque réel de décrochage sur le court terme » pour l'attractivité de l'enseignement supérieur français.

Mais selon les premiers chiffres dévoilés par le Premier ministre, l’augmentation des tarifs n’a pas découragé les étudiants. Le nombre d'étudiants étrangers présents en France était à la rentrée en « très légère augmentation, de l'ordre de 2% », avec notamment une « augmentation significative des étudiants indiens », a-t-il affirmé.

Alors que même les droits ont été augmenté pour la rentrée 2019, il n'y a pas de diminution des inscriptions des élèves étrangers en France.

Le Premier ministre français Edouard Philippe

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail