Accéder au contenu principal
France/Justice

L'essayiste d'extrême-droite Alain Soral à nouveau condamné à de la prison ferme

Alain Soral (image d'illustration).
Alain Soral (image d'illustration). REUTERS/Jacky Naegelen
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Nouvelle condamnation à de la prison ferme pour Alain Soral. L'essayiste d'extrême-droite a été condamné ce 2 octobre à un an d'emprisonnement pour injure publique antisémite et provocation à la discrimination, la haine ou à la violence envers les juifs.

Publicité

C'est pour des propos tenus dans une vidéo postée sur son site internet en juillet 2018, après l'inhumation de Simone Veil et son époux au Panthéon qu'Alain Soral a été condamné à un an ferme.

« On a toute la famille Veil qui vient d'y rentrer, et puis là ils veulent peut-être presque nous mettre Lanzmann », avait déclaré l'essayiste d'extrême-droite, en référence à Claude Lanzmann, ancien résistant et réalisateur, notamment, du documentaire Shoah, avant d'ajouter : « C'est une véritable déchetterie casher ».

Dans leurs décisions, les juges ont souligné que le terme de « déchetterie » « renvoie dans le contexte à la déshumanisation subie par les juifs telle que décrite par les survivants et témoins des camps, et plus spécialement des camps de la mort comme celui qu'a connu Simone Veil ».

Alain Soral ne recule pas « devant le fait de salir et de poursuivre par-delà la mort les victimes du nazisme » ont-ils précisé.

Déjà condamné à de multiples reprises pour propos antisémites ou pour négationisme, Alain Soral s'était, le mois dernier encore, vu infliger une peine de 18 mois ferme pour un clip de rap antisémite.

Mais ce n'est qu'après l'éventuelle confirmation définitive de ces peines, au terme des recours en appel et cassation, que l'essayiste d'extrême droite pourrait théoriquement se retrouver derrière les barreaux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.