Accéder au contenu principal
France

France: six policiers en garde à vue pour des accusations de violence

Des policiers à Paris, le 20 avril 2019.
Des policiers à Paris, le 20 avril 2019. REUTERS/Yves Herman
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En France, six policiers de Seine-Saint-Denis ont été placés en garde à vue le 8 octobre dans les locaux de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Ils sont accusés d'être impliqués dans l'interpellation violente d'un jeune homme cet été à Saint-Ouen.

Publicité

La scène de l'interpellation, qui s'était déroulée le 9 août dernier dans la Cité Cordon de Saint-Ouen, en banlieue parisienne, avait été filmée et largement diffusée sur les réseaux sociaux.

Dans cette vidéo, on aperçoit un policier en civil asséner plusieurs coups au visage d'un jeune homme, avant d'être rejoint par des collègues en uniforme.
L'un d'eux et le policier en civil semblent alors donner chacun un coup de pied dans la tête de l'individu, alors que celui-ci est à terre.

Policier en civil

La victime, qui s'était vu prescrire trois jours d'incapacité totale de travail, avait déposé plainte en août pour actes de torture. Selon lui, en plus des coups filmés, les violences ont continué au cours du trajet vers le commissariat, durant lequel il aurait reçu plusieurs coups de Taser dans les organes génitaux.

Le jeune homme de 20 ans, qui a reconnu vendre du cannabis, a déclaré que le policier en civil s'était fait passer pour un acheteur. Cette pratique est autorisée mais très encadrée. Or, selon Le Parisien, aucune autorisation n'avait été donnée ce jour-là pour une telle opération.

Dans cette affaire, les policiers sont aussi soupçonnés de vol et de faux en écriture. Certains d'entre eux sont par ailleurs visés par une deuxième enquête pour des faits qui se seraient déroulés le même jour, toujours à Saint-Ouen : deux témoins les accusent d'avoir amené deux jeunes dans un hall pour les frapper.

►(Ré)écoutez le reportage France: Enquête sur les violences policières en France

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.