Accéder au contenu principal
France

Grève du 17 décembre: les cheminots veulent une mobilisation générale en France

Le cortège syndical de la CGT à Marseille contre la réforme des retraites, le 10 décembre 2019.
Le cortège syndical de la CGT à Marseille contre la réforme des retraites, le 10 décembre 2019. AFP Photos/Christophe Simon
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Pour une journée de mobilisation nationale et interprofessionnelle contre la réforme des retraites. Les cheminots, en pointe dans le mouvement de contestation après 12 jours de grève consécutifs, veulent élargir et durcir le mouvement.

Publicité

Pour ce treizième jour de grève pour les cheminots, troisième jour de manifestation pour l’ensemble des professions, des rassemblements sont organisés dans toute la France. Les syndicats appellent tous les travailleurs à se mobiliser. Les salariés de la SNCF et de la RATP, en pointe de la contestation, comptent sur cette journée pour élargir le mouvement. Nadia, cheminot, explique sa détermination en voyant la mobilisation d’autres professions :

« De voir qu’il y a d’autres corporations et que ce n’est pas seulement les cheminots, ça nous motive. C’était déjà le cas, il y a une semaine quand les pompiers sont venus dans notre cortège. C’était une vraie manifestation interprofessionnelle. C’était galvanisant, et c’est qu’on attend pour cette manifestation aujourd’hui. »

►À lire aussi : France - Réforme des retraites : qui fait grève ?

De son côté, Zoubir insiste aussi sur le besoin d’une manifestation interprofessionnelle : « les pompiers, les profs, le secteur médical sont en grève également. On veut fédérer avec tous les corps de métiers. On aspire vraiment à être avec tout le monde. »

Grève générale ?

Tous dans le même cortège, c’est une chose. Tous en grève, sur la durée, c’en est une autre. Mais comme Xavier, beaucoup de cheminots commencent à y penser : « Pour les faire reculer, il faut qu’on soit massivement en grève. La grève générale, ce n’est pas un gros mot. On appelle à la grève générale. Tout le monde est concerné et on nivelle tout le monde par le bas par cette réforme des retraites. »

Si on est nombreux dans la rue, on ne reculera définitivement pas et donc le gouvernement n'aura pas tellement le choix derrière. À part retirer le projet, je vois pas quelle sera sa porte de sortie.

F. Dumas (Sud Rail): «On peut parler d'un front syndical» contre les retraites

Le gouvernement veut reconquérir la CFDT

Certains syndicats demandent le retrait pur et simple du projet de réforme des retraites comme la CGT ou FO (Force Ouvrière). Mais d’autres bloquent seulement sur certains points comme la CFDT, la CFTC et l'UNSA. Le point le plus important pour ces derniers est l'introduction d'un âge d'équilibre fixé à 64 ans. Cette mesure qui, sans toucher à l'âge légal de départ à la retraite, vise à allonger le temps de cotisation. Aujourd’hui, ils défileront en tout cas ensemble.

Pour l'exécutif, il parait essentiel de reconquérir le coeur de la CFDT, premier syndicat de France. Lundi 17 décembre, des parlementaires de la majorité ont d'ailleurs rencontré Laurent Berger de manière informelle. Édouard Philippe mercredi et jeudi rencontrera de manière bien plus formelle les partenaires sociaux pour tenter de désamorcer la crise avant Noël.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.