Accéder au contenu principal
France

France: la justice valide le plan de continuation du journal «L'Humanité»

La justice française a validé le plan de continuation du journal «L'Humanité» le 27 décembre 2019.
La justice française a validé le plan de continuation du journal «L'Humanité» le 27 décembre 2019. Martin BUREAU / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le plan de continuation du journal L’Humanité a été validé par le tribunal de commerce de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, vendredi 27 décembre. Une bonne nouvelle pour le quotidien qui cherche désormais à garantir son avenir.

Publicité

Après plus de dix mois de redressement judiciaire avec poursuite d'activité, L’Humanité sort enfin la tête de l'eau. Le journal s'engage aujourd'hui à ne plus contracter de dettes et à rembourser, d'ici fin mars, celles qui restent.

Le quotidien national avait été placé en redressement judiciaire en février dernier et avait mis en place un vaste plan d'économies. En 2018, la publication fondée par Jean-Jaurès affichait jusqu'à un million et demi d'euros de pertes. Deux mois après avoir déclaré la cessation de paiement en janvier 2019, la direction annonçait un plan d'économies avec la suppression de 41 postes, sur un total de 157 salariés.

La survie grâce au soutien des lecteurs

« On estime qu’on a payé assez cher le redressement. Maintenant, il faut qu’il y ait un plan de relance sérieux, qui passe évidemment par le soutien de nos lecteurs qui a été décisif dans la phase actuelle », explique Thomas Lemahieu, délégué syndical du SNJ à L'Humanité.

Le quotidien vieux de 115 ans avait donc lancé une campagne de dons et de souscriptions. Au total, 4 millions d'euros avaient été récoltés. C’est donc toujours en comptant sur le soutien de ses lecteurs que le journal souhaite se relancer. Et pour cela, il prévoit notamment de créer un fonds de dotation qui comprendrait un « club des amis actionnaires » de L'Humanité.

Bien décidé à rebondir, le journal communiste va s'appuyer sur une actualité qui lui est favorable et espère profiter de la vague de contestations sociales pour partir à la conquête de 1 000 nouveaux jeunes lecteurs. « On est un journal de l’information sociale, il faut qu’on renforce ces aspects et qu’on se remette au travail sur ces dimensions du journal qui sont son essence », analyse le syndicaliste.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.