Accéder au contenu principal
France

Retraites: les manifestants veulent faire tenir le mouvement dans la durée

Manifestation contre la réforme des retraites à Paris, le 28 décembre 2019.
Manifestation contre la réforme des retraites à Paris, le 28 décembre 2019. REUTERS/Benoit Tessier
Texte par : RFI Suivre
5 mn

La France vivait son 24e jour de mobilisation contre la réforme des retraites. Plusieurs manifestations ont eu lieu dans toute la France. À Paris, un cortège entre la gare du Nord et Châtelet a vu la convergence entre les syndicats grévistes et les « gilets jaunes ».

Publicité

Occuper le terrain de la mobilisation contre la réforme des retraites même pendant les vacances de Noël, c’était l’enjeu, pour les syndicats, qui ont appelé à manifester ce 28 décembre en France. Certes, la mobilisation n’était pas aussi forte que lors des premières manifestations, mais la mobilisation de ce samedi a réussi symboliquement à deux titres.

D’une part, en ayant passé le cap des 24 journées de mobilisation consécutives, la durée du mouvement dépasse désormais l’emblématique grève de 1995 contre le gouvernement d’Alain Juppé (22 jours). D’autre part, il semble que la convergence avec les « gilets jaunes » s’installe dans la durée. En effet, près de 300 gilets jaunes étaient dans le cortège aux côtés des syndicats ce samedi pour l’acte 59 de leur mouvement. Plusieurs milliers de personnes ont défilé à Paris et d’autres manifestations ont eu lieu dans de nombreuses villes en région.

Escorté par l’habituel dispositif policier, le cortège a suivi le parcours négocié avec la préfecture mais a été émaillé de quelques incidents. Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a été bousculé et le gilet jaune Jérôme Rodriguez a de nouveau été blessé légèrement au visage. De brefs incidents se sont produits en tête de cortège près du centre d’art Pompidou où des manifestants, dont certains étaient masqués, ont mis le feu à des barricades avant d’être dispersés par la police qui a fait usage de gaz lacrymogène.

Objectif : faire tenir le mouvement

Pour le moment, un recul du gouvernement sur la réforme n’est pas à l’ordre du jour mais les grévistes se prennent à y croire. Réunis en intersyndicale interprofessionnelle, ils ont multiplié les caisses de grève pour faire tenir le mouvement financièrement. Elles étaient visibles par dizaines ce samedi dans le cortège.

Cheminots, enseignants, et gilets jaunes étaient présents et ont appelé à se montrer généreux pour aider à alimenter les caisses de grèves. D’autres, comme le syndicat d’enseignant FSU, qui tenait sa caisse de grève en début de manifestation à la gare du Nord, vendait du vin chaud contre quelques pièces. Karim, un photographe, n’a pas hésité à mettre cinq euros dans la cagnotte. « Les gens qui ont le courage de lutter je trouve que si on peut les aider à notre manière, c’est bien si ça peut leur donner un coup de main », explique-t-il.

On leur avait dit qu’après le 5 décembre on serait prêt, on est prêt.

Laurent Djebali, secrétaire général métro et RER de l'UNSA

Les syndicats reçoivent également de nombreux dons de personnes qui soutiennent le mouvement mais qui ne peuvent pas faire grève. « C’est assez surprenant car nous n’avions pas fait d’appel clair à l’alimentation de notre caisse de grève et puis finalement les gens nous envoient sans qu’on le demande. Beaucoup de collègues qui participent aux assemblées générales mais qui ne peuvent pas faire grève à cause de congés maternité, parentaux ou d’indisponibilités nous disent "moi je veux participer comment je peux faire ?" Et ils nous envoient des chèques », raconte Catherine Da Silva, responsable FSU pour la Seine-Saint-Denis.

Alors que le mouvement s'apprête à entamer sa 25e journée de mobilisation, les cheminots, enseignants, et les autres se voient déjà tenir jusqu’au 9 janvier, date de la prochaine grande journée de mobilisation de la rentrée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.