Accéder au contenu principal

Confinement en France: les opérateurs télécoms appellent à la «responsabilité numérique»

Les opérateurs télécoms appellent à privilégier les réseaux wifi, au lieu des mobiles. Ici, une femme près de la gare du Nord à Paris, après le début du confinement en France, le 17 mars 2020.
Les opérateurs télécoms appellent à privilégier les réseaux wifi, au lieu des mobiles. Ici, une femme près de la gare du Nord à Paris, après le début du confinement en France, le 17 mars 2020. REUTERS/Christian Hartmann
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Recours massif au télétravail, cours à distance, oisiveté : le trafic sur les réseaux internet et téléphone va connaître une forte augmentation durant la période de confinement en France.

Publicité

Le président de la Fédération française des télécoms, Arthur Dreyfuss, a assuré à Franceinfo que les opérateurs étaient pleinement « mobilisés » : « 15 000 techniciens et ingénieurs » travaillent ainsi à maintenir les réseaux et à adapter leur capacité pour faire face à cette situation « tout à fait inédite ».

Car si les opérateurs sont habitués à gérer des pics de consommation, c’est désormais « l’essentiel de la population » qui « sera au même moment, pendant toute la journée, pendant les semaines et les mois qui arrivent, à la maison », a-t-il expliqué.

L’exemple de l’Italie, où la population est complètement confinée depuis huit jours, est parlant : Telecom Italia a constaté une hausse de 70% du trafic internet la semaine passée.

Or, « les réseaux télécoms sont vitaux à la bonne marche du pays », rappelle Arthur Dreysfuss, qui demande donc d’ores et déjà aux Français de faire preuve de « responsabilité numérique ». Et ce en adoptant des réflexes simples, comme privilégier le wifi pour travailler, mais aussi téléphoner. Ce geste permet d’utiliser, via les box, les réseaux fixes, dont la capacité est supérieure aux réseaux mobiles.

L’opérateur appelle aussi à être raisonnable dans sa consommation de divertissements, car les jeux en ligne ou les plates-formes de type Netflix ou YouTube utilisent énormément de bande passante.

« Les priorités du pays, ce sont la santé de la population, le travail à la maison et la poursuite de la vie économique », souligne Arthur Dreyfuss. Il prévient : en cas de saturation, des mesures pourraient être prises pour privilégier les usages professionnels, et donc éventuellement brider d’autres usages non essentiels. Une hypothèse sur laquelle les opérateurs travaillent mais qui n’est pas encore d’actualité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.