Accéder au contenu principal

Coronavirus: les agriculteurs français demandent un renfort immédiat pour leurs récoltes

Récolte dans l'est de la France au mois de juillet.
Récolte dans l'est de la France au mois de juillet. AFP/Johanna Leguerre
Texte par : David Baché
4 mn

Le gouvernement et le premier syndicat agricole français demandent à toutes les personnes disponibles de renforcer les rangs des travailleurs saisonniers, pour récolter fruits et légumes. Un besoin urgent en cette période de tension alimentaire due à la crise liée à la propagation du coronavirus.

Publicité

200 000 travailleurs saisonniers sont nécessaires, 100 000 restent à trouver. Dès à présent et jusqu’au mois de mai, les agriculteurs français doivent récolter les asperges, la saison a même déjà commencé, puis les tomates, les cerises ou encore les fraises ou les pêches.

Habituellement, le renfort nécessaire est assuré par des travailleurs saisonniers, qui viennent pour la plupart du Maroc, de Tunisie ou des pays d’Europe de l’est. Mais en raison des craintes de contamination et des restrictions de circulation, la moitié manque à l’appel.

« Situation urgente »

Dans le même temps, pour limiter la propagation du coronavirus, de nombreux commerces ont fermé. C’est à leurs employés privés d’activité, ainsi qu’à tous les demandeurs d’emplois ou encore aux étudiants que le ministère français de l’Agriculture ainsi que la FNSEA, premier syndicat agricole français, lancent aujourd’hui un appel pour venir travailler dans les champs.

« La situation est urgente aujourd’hui, explique Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA, où il est en charge de la gestion des risques. Nous sommes au printemps, avec des récoltes de légumes, et il y a une obligation de récolter ces produits frais. Or la main d’œuvre n’a pas pu arriver des pays étrangers, donc nous avons besoin de la population locale. Notre appel, c’est de trouver de la main d’œuvre disponible en évitant les déplacements trop importants. De la main d’œuvre locale, d’entreprises qui auraient fermées. Il s’agit de venir dans nos exploitations pour aider à ramasser les asperges et autres, afin que les consommateurs puissent avoir cela sur leurs étals et que ces produits frais puissent être utilisés, car c’est la période ! »

En France et ailleurs

Les autorités ont assoupli les conditions d’embauche pour faciliter le recours à cette main d’œuvre exceptionnelle. Une plateforme a été mise en ligne pour recenser les besoins des exploitants et la disponibilité des candidats intéressés.

Le gouvernement a fait de même avec une plateforme liée au site de Pôle emploi pour tous les secteurs confrontés à des besoins de recrutement.

En France, il y a urgence,  mais d’autres pays connaissent le même problème, comme l’Allemagne, la Suisse ou encore l’Autriche.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.