Accéder au contenu principal

Le déconfinement «reporté» à Mayotte où le virus circule «activement»

À Mayotte, les règles de distanciation sociale sont difficiles à suivre notamment pour les quelque 1000 habitants du bidonville de Karidjavendza à Kahani. Ici, le 1er avril 2020, lors du confinement.
À Mayotte, les règles de distanciation sociale sont difficiles à suivre notamment pour les quelque 1000 habitants du bidonville de Karidjavendza à Kahani. Ici, le 1er avril 2020, lors du confinement. Faid SOUHAILI / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En phase trois de d'épidémie de Covid-19 depuis peu, Mayotte, département français d'Outre-mer, n'entamera pas le 11 mai prochain sa sortie progressive du confinement. L'annonce a été faite ce lundi par le Premier ministre lors de la présentation du plan de déconfinement devant le Sénat.

Publicité

À Mayotte, « nous avons choisi de reporter le déconfinement », a déclaré Édouard Philippe en présentant ce lundi au Sénat sa stratégie de déconfinement. Un « point » serait fait le 14 mai « pour envisager l'assouplissement du confinement et en particulier le retour à l'école primaire le 18 mai », a-t-il ajouté.

Mayotte, qui vient de passer en phase 3, comptabilise lundi 686 cas, dont 6 personnes en réanimation, et sept décès. Pour le Premier ministre, il s'agit d'éviter la saturation d'un système hospitalier déjà très sollicité par l'épidémie de dengue, elle aussi mortelle pour les Mahorais.

► À lire aussi : Devant le Sénat, Édouard Philippe défend son plan et reporte le déconfinement de Mayotte

Le dispositif de couvre-feu est également maintenu, a indiqué le préfet de Mayotte Jean-François Colombet. « Le confinement a bien fonctionné pendant trois semaines, mais aujourd'hui, il marche moins bien, car la moitié de la population a moins de 18 ans », a-t-il analysé. Mais il a aussi souligné que plusieurs centaines de personnes s'étaient aussi rendues dans des mosquées.

Quant aux « murengué » (rassemblements de boxe traditionnelle mahoraise) qui se développent malgré le confinement et provoquent des échauffourées avec les forces de l'ordre, le préfet a reconnu que 32 avaient eu lieu depuis le début du ramadan.

Maintien des interdictions d'arrivée dans les territoires d'Outre-mer

Devant les sénateurs, Édouard Philippe a également annoncé que les interdictions d'arrivée dans les territoires d'Outre-mer, mises en place depuis le début de l'épidémie, seraient maintenues au-delà du 11 mai, mais qu'un point d'étape serait effectué « début juin » sur ces mesures « très contraignantes, qui pèsent notamment sur les capacités de fret. »

Retour des étudiants ultramarins

Le Premier ministre a précisé que le gouvernement profiterait « du déconfinement pour organiser le retour chez eux des étudiants ultramarins qui en ont exprimé le souhait ».

Dimanche, la ministre des Outre-mer Annick Girardin a annoncé que ceux qui rentreront seront placés en quatorzaine. Chaque année, 40 000 étudiants ultramarins viennent étudier dans l'Hexagone. Ces « étudiants ultramarins isolés » font partie des 800 000 jeunes de moins de 25 ans « précaires ou modestes », à qui sera versée en juin une aide de 200 euros, a par ailleurs annoncé Édouard Philippe.

(Avec AFP)

Ce report du déconfinement ne surprend pas Estelle Youssoufa, présidente du Collectif des Citoyens de Mayotte.

Il est évident qu'il est impossible d'envisager un déconfinement à Mayotte alors que nous sommes en pleine explosion épidémique...

Estelle Youssoufa, présidente du Collectif des Citoyens de Mayotte

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.