Accéder au contenu principal

Déconfinement en France: les écoles rouvrent très partiellement

Les enfants se lavent les mains dès le passage du portail de l'école, à Saint-Sébastien-sur-Loire, près de Nantes, le 12 mai 2020.
Les enfants se lavent les mains dès le passage du portail de l'école, à Saint-Sébastien-sur-Loire, près de Nantes, le 12 mai 2020. REUTERS/Stephane Mahe
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Plus d'un million d'élèves de maternelle et du primaire sur près de 7 millions au total ont repris le chemin de l’école ce mardi. Un retour qui s’effectue dans la limite des capacités d'accueil des écoles. Les enseignants ont la lourde tâche de faire respecter les « gestes barrières » et les mesures de protection destinées à éviter toute contamination.

Publicité

Ils étaient quatorze ce mardi matin à avoir franchi le portail vert de cette petite école de Ravigny, commune de Mayenne, dans l'ouest de la France, comptant un peu plus de 200 habitants. En temps normal, 27 élèves se bousculent sur les bancs de l'école. Ces quatorze enfants ont été accueillis les uns après les autres par leur enseignant, rapporte notre envoyé spécial, Nicolas Falez.

Ici, une seule classe et un seul instituteur. Mais comme partout ailleurs, c’est une école transformée, adaptée que les élèves de Ravigny découvrent depuis quelques minutes. Il y a désormais une signalisation de couleurs dans la cour de récréation pour définir les espaces de jeux. À l’intérieur, il y a des flèches au sol et d’autres indications de respect des distances. Le lavage des mains est systématique toute la journée.

On n'a plus le droit d'aller dans la bibliothèque...

Le témoignage de Lynès, 9 ans, élève en CE2 dans un village de la Mayenne

Soixante pages de protocole de sécurité sanitaire

La rentrée qui n'en est pas vraiment une s’est effectuée de manière différenciée selon les communes, car la réouverture dépend grandement des maires. Certains niveaux sont privilégiés : la grande section, les CP et les CM2. Ces classes charnières ouvrent le bal.

Pour respecter les 60 pages de protocole de sécurité sanitaire, la limite a été fixée à 15 élèves maximum par classe. C'est donc seule une minorité d’entre eux, environ un million, qui auront revu leur instituteur ce mardi après plus d’un mois et demi de télétravail. 500 000 autres doivent les suivre dans le courant de la semaine. Lavage de mains à répétition, port du masque recommandé pour les enseignants, respect en permanence des gestes barrières font aussi partie du protocole établi par le gouvernement.

Dans une salle de classe de l'école élémentaire de Saint-Sébastien-sur-Loire, dans l'ouest de la France, mardi 12 mai.
Dans une salle de classe de l'école élémentaire de Saint-Sébastien-sur-Loire, dans l'ouest de la France, mardi 12 mai. REUTERS/Stephane Mahe

Demi-groupes et publics prioritaires

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, a affirmé qu’en tout, 86% des écoles auraient rouvert d’ici vendredi. Les classes fonctionneront en majorité par demi-groupes avec une alternance chaque semaine entre une moitié d’élèves présents et l’autre en télétravail.

Le ministère a fixé des priorités de retour pour les élèves, notamment ceux en situation de handicap, les enfants des personnels soignants, les élèves dits « décrocheurs » et ceux dont les parents n’ont pas de solution de garde. Et le retour s’effectue sur la base du volontariat.

Des enseignants inquiets

Une reprise très critiquée qui est jugée précipitée par l’opposition au gouvernement. Pour autant, dès la semaine prochaine, les collégiens des départements en zone verte effectueront eux aussi leur retour en classe.

Selon un sondage Harris, 82% des enseignants se disent inquiets de cette reprise. Et ce n'est pas le rapport du « Monsieur Déconfinement » du gouvernement, publié lundi, qui va rassurer. « Un reconfinement d'urgence doit être anticipé », dit Jean Castex, pour éviter la deuxième vague.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.