Accéder au contenu principal

France: Les Républicains confiants pour le deuxième tour des municipales

Sur le Vieux-Port de Marseille: la droite peut perdre la deuxième ville de France au second toure des municipales le 28 juin prochain.
Sur le Vieux-Port de Marseille: la droite peut perdre la deuxième ville de France au second toure des municipales le 28 juin prochain. GERARD JULIEN / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 min

Le compte à rebours est officiellement lancé. Depuis ce mardi 18h, les listes pour le second tour des municipales sont bouclées. A l’approche du second tour, la droite apparaît en bonne position dans plusieurs villes dont Bordeaux et Lyon, parfois à la faveur d’accords électoraux un peu acrobatiques. Peu importe, l’espoir est bel et bien de retour aux LR.

Publicité

Bordeaux, Metz, Orléans... et peut-être même Lyon et Montélimar :  à moins d’un mois d’un second tour que Les Républicains ont bien cru repoussé aux calendes grecques, Covid-19 oblige, les sourires sont de retour… car plusieurs villes sont gagnables, en tout cas sur le papier.

Après un premier tour plutôt bon pour la droite - victoire dans la moitié des villes de + de 9000 habitants - la douloureuse page des élections européennes est tournée. « Nous revoilà en reconquête, on ne va quand meme pas refuser de se faire draguer »,  s’amuse même le numéro du parti, Aurélien Pradié, au sujet de la fusion des listes LR et LREM à Lyon et Bordeaux. A Lyon, le maire sortant La République en Marche Gérard Collomb, largement distancé au premier tour, a cédé sa place au sénateur Les Républicains François-Noël Buffet en tête de la liste pour la métropole. A Bordeaux, le candidat LREM Thomas Cazenave a formé lui une « coalition » avec le maire sortant LR Nicolas Florian.

► À lire aussi Municipales en France: pourquoi le 28 juin fait peur au sein de La République en Marche

Des alliances que le patron du parti, Christina Jacob, préfère lui minimiser…: pas question d’apparaître comme des alliés de l'exécutif. « Ça n'engage absolument pas notre politique nationale, on n'est pas du tout dans ce cadre-là ! », lance t-il.

À écouter aussiBruno Retailleau, président du groupe Les Républicains, invité de Mardi Politique sur RFI et France 24 

Seule ombre au tableau  pour une droite qui reprend des couleurs, le spectre d’une défaite à Marseille, deuxième ville de France où la droite n’a pas su se rassembler pour reprendre le flambeau de Jean-Claude Gaudin.

À écouter aussi Municipales 2020: l'après Gaudin, rude bataille à Marseille

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.