Accéder au contenu principal

France: Bruno Le Maire présente un plan de relance du petit commerce

Le ministre français de l'Économie Bruno Le Maire, le 9 mars 2020 à Paris.
Le ministre français de l'Économie Bruno Le Maire, le 9 mars 2020 à Paris. ERIC PIERMONT / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

ll faut sauver le commerce de proximité en France. Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a présenté ce lundi devant les députés un plan de soutien en faveur des artisans, petits commerçants et indépendants, souvent durement touchés par les conséquences de la crise sanitaire. Au total, plus de 3 millions de TPE sont concernées pour éviter des faillites en chaîne.

Publicité

La situation est grave. Selon Bercy, d’ici la fin de l’année, 15 à 30% des petits commerces pourraient disparaître. Premier axe de ce plan : soutenir les trésoreries avec 400 millions d’euros d’annulation de charges. Et de nouvelles mesures que détaille le ministre de l’Économie.

« Le fonds de solidarité sera prolongé d'un mois pour tous et les conditions d'accès à l'aide complémentaire seront allégées. La condition de refus d'un prêt garanti par l'État sera supprimée. 500 millions de crédit supplémentaires abonderont le fonds de solidarité », a déclaré Bruno Le Maire.

Pour revitaliser le commerce de proximité, l’État prévoit aussi de déployer via la Banque des territoires 100 sociétés foncières. L'objectif est de rénover 6 000 petits commerces et proposer des locations bon marché.

« Ces fonds, qui sont constitués avec les collectivités locales, communes, départements, régions, achèteront des locaux vacants ou des commerces sur le point de fermer, rénoveront ces locaux et les loueront à un tarif préférentiel à des commerçants qui cherchent un local, précise le ministre. C'est la meilleure façon, la plus efficace et la plus radicale de revitalliser les commerces dans les bourgs et dans les communes rurales. »

Enfin, dernier volet de ce plan de relance : accompagner la transition numérique pour permettre aux artisans d’améliorer leur visibilité et leur fonctionnement. Sont évoquées des formations, mais aussi des aides a l’investissement dans les outils technologiques.

À lire aussi : En France, l'Assemblée se penche sur un troisième budget rectifié depuis la crise sanitaire

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.