Accéder au contenu principal

France: la stratégie énergétique de la défense

Florence Parly, ministre des Armées doit présenter son plan d'action ce vendredi sur la question de la stratégie énergétique de l'armée française (image d'illustration).
Florence Parly, ministre des Armées doit présenter son plan d'action ce vendredi sur la question de la stratégie énergétique de l'armée française (image d'illustration). Mazen Mahdi / AFP
Texte par : RFI Suivre
1 mn

L'énergie, élément indispensable à toutes les activités de la défense: allant de l'électricité pour les infrastructures aux carburants pour la mobilité des forces en opération. Mais dans un contexte marqué par la transition énergétique et l'accroissement des tensions sur les ressources pétrolières, le ministère des Armées a élaboré une stratégie énergétique de défense pour réduire sa dépendance aux produits pétroliers. Florence Parly, ministre des Armées présentera son plan d'action ce 3 juillet.

Publicité

Pour fonctionner, l'armée française chaque année a besoin de 800 000 m3 de pétrole, et la facture s'élève à 840 millions d'euros, et la tendance est à la hausse. Les nouveaux véhicules, toujours plus connectés et mieux armés consomment davantage, l'avion de combat du futur sera par exemple 30% plus gros qu'un Rafale, ses moteurs seront par conséquent bien plus gourmands.

Pour maitriser sa consommation, le ministère veut désormais diffuser à tous les échelons une culture de la sobriété énergétique. Les programmes d'armement incluront systématiquement des exigences d'efficacité énergétique. Ainsi, l'hybridation des moteurs des véhicules terrestres sera bientôt une réalité. Et pour l'aéronautique qui représente les deux tiers de la consommation, les bio-carburants vont devenir la norme.

Florence Parly va annoncer le lancement d'une douzaine de contrats de performance: les bases militaires vont devoir se débarrasser de leurs chaudières au fioul, et 2 000 hectares de terrains militaires vont bientôt accueillir des panneaux solaires.

« Consommer moins, consommer mieux, consommer sûr », martèle le ministère des Armées, y compris en opération extérieur, où seront déployés des officiers énergies. Il est même prévu d'équiper le combattant du futur d'une pile à combustible. Alors pour donner le ton le service des essences des armées sera rebaptisé « service des énergies ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.