Accéder au contenu principal
Analyse

Avec Jean Castex, Emmanuel Macron ne change pas de cap

Edouard Philippe et son sucesseur à l'hôtel de Matignon lors de la passation de pouvoir entre les deux hommes le 3 juillet 2020.
Edouard Philippe et son sucesseur à l'hôtel de Matignon lors de la passation de pouvoir entre les deux hommes le 3 juillet 2020. Thomas Samson, Pool via AP

Edouard Philippe a quitté Matignon et a été remplacé par Jean Castex. Le profil du nouveau Premier ministre est proche de son prédécesseur : élu local, haut fonctionnaire et homme de droite. Il a travaillé à l'Elysée sous Nicolas Sarkozy et s'est illustré récemment en pilotant le « déconfinement » du pays. Le président Emmanuel Macron change de tête et reprend la main sur l'action du gouvernement.

Publicité

Edouard Philippe est-il le mieux placé pour incarner « la nouvelle ère » qu'Emmanuel Macron souhaite ouvrir ? A cette question, le président, après avoir beaucoup hésité, a finalement répondu : non. En se séparant vendredi 3 juillet d'Edouard Philippe et en nommant Jean Castex, le chef de l'Etat a fait le choix de changer de tête pour mieux incarner sa volonté de passer à une autre étape de son quinquennat, après une crise sanitaire majeure qui a bouleversé son agenda de réformes. 

Le président veut « dessiner un nouveau chemin » pour les deux années qui lui restent à l’Elysée. Mais s'il change de compagnon de route, il n'entend pas changer de direction. « Je crois que le cap sur lequel je me suis engagé en 2017 reste vrai », a déclaré vendredi à plusieurs journaux régionaux Emmanuel Macron qui, pendant le confinement promettait pourtant de « se réinventer ». Le choix de Jean Castex laisse peu de doute sur la volonté du président de garder le même cap. Le profil du nouveau Premier ministre est en effet identique à celui de son prédécesseur lorsqu'il est arrivé à Matignon : un haut fonctionnaire, de droite, élu local et inconnu des Françaises et des Français.

Un sarkozyste remplace un juppéiste

Au sein de la droite, leurs familles d'origine les distinguent cependant. Edouard Philippe est un proche d'Alain Juppé, Jean Castex de Nicolas Sarkozy. Diplômé de Sciences Po et de l'ENA (l'Ecole nationale d'administration), ce haut fonctionnaire loué pour son sérieux et son sens de l'Etat vient d'être réélu maire de Prades, un village des Pyrénées-Orientales. Son expérience d'élu devrait lui être utile afin de lancer cet été une « grande conférence des territoires » voulue par Emmanuel Macron. 

A 55 ans, Jean Castex était dans les petits papiers du président depuis que lui avait été confiée en avril la mission de piloter le « déconfinement » de la France. Une mission « réussie » vante-t-on à l'Elysée, alors que le pays se prépare à une possible deuxième vague de l’épidémie de Covid-19. « La crise sanitaire n’est malheureusement pas terminée », a prévenu Jean Castex lors sa prise de fonction à Matignon. Et face à la crise économique et sociale « qui est déjà là », le nouveau chef du gouvernement souhaite « plus que jamais réunir la nation ». 

A l'Elysée, on présente sa nomination comme un « choix macronien, conforme à l'esprit de dépassement porté par le président depuis trois ans ». La présidence insiste sur le fait que Jean Castex vienne certes des rangs de la droite mais qu'il maîtrise les questions sociales. Il a travaillé au ministère du Travail avec Xavier Bertrand et a conseillé Nicolas Sarkozy sur ces sujets. Sa connaissance du dialogue social sera mise à contribution pour relancer les discussions sur la réforme des retraites. Malgré l'opposition des partenaires sociaux, Emmanuel Macron ne souhaite pas abandonner cette réforme, même s'il est « ouvert à ce qu'elle soit transformée ».

Reprise en main du président

Cette nomination « marque la volonté d'Emmanuel Macron de reprendre en main la machine Matignon. Jean Castex n'est pas très politique, il a plus un profil de collaborateur de l'Elysée », analyse le politologue Benjamin Morel. A deux ans de la présidentielle, le chef de l'Etat fait le choix d'un homme au profil de « techno » qui ne devrait pas lui faire de l'ombre alors qu’Edouard Philippe, inconnu du grand public en 2017, a peu à peu pris la lumière, pour devenir à la sortie de la crise sanitaire nettement plus populaire que le chef de l’Etat, ce qui faisait grincer des dents certains proches d'Emmanuel Macron. Signe de cette reprise en main, le directeur de cabinet du nouveau Premier ministre sera Nicolas Revel, proche du chef de l’Etat. Emmanuel Macron avait essayé en vain de l’imposer à ce poste à Edouard Philippe en 2017.  

►A lire aussi : «Une nouvelle étape du quinquennat s'ouvre» avec Jean Castex

Désormais libre, Edouard Philippe peut-il être une menace pour Emmanuel Macron ? Plus populaire que le président, sans affiliation partisane (il n'est pas membre de La République en marche), réélu maire du Havre et jouissant d'une bonne opinion chez les électeurs d'Emmanuel Macron comme chez ceux du parti Les Républicains, Edouard Philippe sort à un moment idéal pour lui. Malgré les soubresauts du quinquennat (mouvement des Gilets jaunes, grève massive contre la réforme des retraites, crise sanitaire), il s'est fait un nom au fil de ses trois années à Matignon.

Philippe va « consolider la majorité »

« La relation de confiance [entre les deux hommes] reste intacte », fait-on savoir dans l'entourage d'Edouard Philippe. Le président a confié à celui qui fut son fidèle bras droit durant trois ans la tâche de « consolider la majorité » avant la prochaine présidentielle. Une façon de le neutraliser ? En tout cas, Edouard Philippe a accepté d' « aider » le chef de l'Etat en vue de 2022. 

Les tractations ont commencé pour constituer le nouveau gouvernement dont la composition est attendue dans les prochains jours. De nombreux membres de l'ancienne équipe devraient quitter le navire. Emmanuel Macron souhaite « une nouvelle équipe » qui devra s'atteler aux priorités qu’il a fixées : relance de l'économie, santé, égalité des chances, dépendance, ou encore souveraineté européenne. Cela se fera sans Edouard Philippe qui retourne au Havre, dans le nord-ouest de la France, où il sera intronisé dimanche maire de la ville pour la deuxième fois. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.