Accéder au contenu principal

«Une nouvelle étape du quinquennat s'ouvre» avec Jean Castex

Édouard Philippe et Jean Castex, lors de la cérémonie de passation de pouvoir à Matignon, le 3 juillet 2020.
Édouard Philippe et Jean Castex, lors de la cérémonie de passation de pouvoir à Matignon, le 3 juillet 2020. Ludovic Marin / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Édouard Philippe a présenté, ce vendredi 3 juillet, la démission de son gouvernement. C'est Jean Castex, inconnu du grand public mais organisateur de la stratégie de déconfinement en France, qui lui succède. Un changement de Premier ministre officialisé lors de la traditionnelle cérémonie de passation de pouvoir, rue de Varenne.

Publicité

Edouard Philippe s'est déclaré ce vendredi 3 juillet « très heureux » de « passer le flambeau » à Jean Castex auquel il a souhaité « très sincèrement » beaucoup de réussite et de succès.

« Je suis très heureux de vous accueillir dans cet hôtel de Matignon et de vous passer le flambeau », a-t-il dit au nouveau Premier ministre, nommé dans la matinée par Emmanuel Macron, lors de la traditionnelle cérémonie de passation de pouvoir.

Soulignant que son successeur avait une connaissance fine du pays, un sincère attachement à l'Etat et du sens politique, Edouard Philippe a dit n'avoir « aucun doute sur le fait que vous saurez (...) prendre les bonnes décisions ». La France, a-t-il poursuivi au côté de son successeur, a besoin d'un esprit ouvert et une main ferme, « et je pense que vous avez cet esprit ouvert et cette main ferme ».

Castex salue le bilan de Philippe

Le nouveau Premier ministre Jean Castex a quant à lui salué le souci constant de son prédécesseur de protéger les Français dans la crise sanitaire du coronavirus avant d'annoncer l'ouverture d'une « nouvelle étape » passant par une « évolution » des priorités et une « adaptation » des méthodes. « Les trois années que vous passées ici à Matignon à diriger l'action gouvernementale resteront sans doute marquées dans l'histoire de notre pays », lui a-t-il déclaré.

Edouard Philippe passe la main à Jean Castex, un reportage de Julien Chavanne

Vantant le bilan de son prédécesseur en matière de croissance économique, d'investissements, de lutte contre le chômage ou bien encore de recul de la fiscalité, avant que la survenue de l'épidémie de coronavirus ne vienne bouleverser la situation, Jean Castex a évoqué « le courage, la clairvoyance, la hauteur de vue et l'élégance » de celui qui dirigeait le gouvernement depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron.

« La crise économique et sociale est déjà là »

« Aujourd'hui, ainsi que l'a décidé le président de la République, une nouvelle étape du quinquennat s'ouvre, elle est très largement dictée par un contexte lui-même nouveau, un contexte pesant, un contexte difficile, la crise sanitaire, vous l'avez dit, n'est malheureusement pas terminée. La crise économique et sociale, elle, est déjà là », a-t-il poursuivi.

« Les priorités devront donc évoluer, les méthodes devront donc être adaptées et il nous faudra plus que jamais réunir la nation pour lutter contre cette crise qui s'installe et surtout dans la continuité des réformes de fond que vous avez entreprises pour faire en sorte que nous en sortions plus forts et plus solidaires », a conclu Jean Castex, avant qu'Edouard Philippe ne quitte la cour de Matignon sous les applaudissements de ses collaborateurs.

(Avec Reuters)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.