Accéder au contenu principal

France: la fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré vandalisée

La fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré avant qu'elle ne soit vandalisée, à Stains, en banlieue parisienne, le 22 juin 2020.
La fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré avant qu'elle ne soit vandalisée, à Stains, en banlieue parisienne, le 22 juin 2020. REUTERS/Benoit Tessier
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une fresque réalisée à Stains, en banlieue parisienne, en hommage à George Floyd et Adama Traoré a été vandalisée. Les mots « extorsion », « vols » ou encore « stop aux Traoré » ont été inscrits sur l’œuvre.

Publicité

Depuis sa réalisation mi-juin par un collectif d’artistes, la fresque rendant hommage à George Floyd et Adama Traoré est au cœur d’une polémique. Durant la nuit du samedi 5 au dimanche 6 juillet 2020, elle a été vandalisée. Les mots « extorsion », « vol », « stop aux Traoré » ou encore « braqueur de femmes enceinte » ont été écrits à la peinture blanche et rouge sur les visages des deux hommes. 

La fresque représente sur un fond bleu parsemé de nuages les visages de George Floyd, un Américain noir asphyxié par un policier blanc lors de son interpellation aux États-Unis, et Adama Traoré, un jeune Français noir mort en juillet 2016 après son arrestation par les gendarmes à Beaumont-sur-Oise, près de Paris.

« Contre le racisme et les violences policières »

Mais c’est le texte inscrit sur la fresque : « contre le racisme et les violences policières », qui est au cœur de la polémique. Le 22 juin, 200 policiers avaient manifesté à Bobigny, devant la préfecture de Seine-Saint-Denis, pour condamner cette phrase. 

La maire de la ville avait été mis en demeure par le préfet de Seine-Saint-Denis, de modifier le texte. Et de son côté, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait estimé au lendemain de sa réalisation que la fresque mettait « en scène un amalgame honteux entre racisme, violence et forces de l'ordre » et soutenu « l'initiative » du préfet.

La fresque a été réalisée en marge du mouvement mondial contre le racisme et les violences policières, parti des États-Unis après la mort de George Floyd le 25 mai 2020 à Minneapolis. Des centaines de manifestations avaient eu lieu dans le monde entier, rassemblant des dizaines de milliers de personnes.

À lire: Manifestations: le monde entier rend hommage à George Floyd

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.