Accéder au contenu principal

Jean Castex en Guyane pour assurer l'engagement de l'État face au coronavirus

Jean Castex au palais de l'Elysée le 7 juillet 2020.
Jean Castex au palais de l'Elysée le 7 juillet 2020. AP Photo/Francois Mori
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le nouveau Premier ministre français Jean Castex, accompagné des ministres des Outre-Mer et de la Santé, va passer quelques heures la Guyane, particulièrement touchée par le coronavirus et qui se prépare à un pic épidémique d'ici une à deux semaines. Le chef du gouvernement vient apporter son soutien à la population et répéter ses appels à la vigilance face au Covid-19.

Publicité

Pour son premier déplacement outre-mer, Jean Castex se rend sur l’un des derniers fronts sanitaires du pays. Une semaine après sa nomination à Matignon, le Premier ministre veut envoyer un signal fort. L’ex-monsieur déconfinement va se montrer « aux côtés » des Guyanais, durement frappés par le coronavirus et leur dire qu’ils ne sont pas oubliés par le gouvernement.

Accompagné par le ministre des Outre-Mer, Sébastien Lecornu, et le ministre de la Santé Olivier Véran, le chef du gouvernement est attendu à Cayenne au centre interministériel de crise et doit aussi rencontrer personnel hospitalier et élus. Ce territoire de 300.000 habitants, grand comme le Portugal, en pleine phase ascendante de l'épidémie de Covid-19. Les centres hospitaliers sont en forte tension.

État d'urgence sanitaire

La Guyane est toujours placée sous état d'urgence sanitaire comme l'île française de Mayotte dans l'océan Indien. Le territoire comptait samedi 5.949 cas de coronavirus confirmés - dont 130 hospitalisations et 23 patients en réanimation - et 26 décès. Le pic de l'épidémie est attendu dans la deuxième quinzaine de juillet.

Depuis le mois de mai, en raison notamment de la proximité de la Guyane avec le Brésil voisin fortement touché, le virus met à mal le système de santé déjà fragile. Les trois hôpitaux du territoire - les centres hospitaliers de Cayenne, Kourou et l'ouest guyanais -, déjà mobilisés pour des patients victimes de la leptospirose ou de la dengue, ont déclenché le week-end dernier des plans de crise, rapporte l'Agence France presse.

Plus d'une centaine de membres de la réserve sanitaire sont déjà sur place et 22 militaires du service de santé des armées et du matériel de santé sont arrivés vendredi en soutien au Centre hospitalier de l'Ouest guyanais (CHOG) à Saint-Laurent du Maroni.

À lire aussi : Confinée, la Guyane risque une crise sociale

Ce déplacement express sera aussi l’occasion pour le Premier ministre de rappeler à tous les Français, de métropole et d’outre-mer, que la crise sanitaire n’est pas finie. Une seconde vague pourrait frapper à nouveau cet automne. Jean Castex l’a bien en tête, lui l'ancien « Monsieur déconfinement » du gouvernement qui avait prévu -avant d’arriver à Matignon- un plan de reconfinement si la situation devenait incontrôlable.

Le Premier ministre s’est par ailleurs plié aux contrôles sanitaires de rigueur. Testé au coronavirus avant de quitter Paris, il se soumettra à deux autres dépistages à son retour de Guyane.

Epidémie de coronavirus: au Centre hospitalier de l'Ouest guyanais, des mesures strictes ont été prises pour limiter l'accès des visiteurs.
Epidémie de coronavirus: au Centre hospitalier de l'Ouest guyanais, des mesures strictes ont été prises pour limiter l'accès des visiteurs. RFI/Samuel Zralos

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.