Accéder au contenu principal

Coronavirus en France: des tests virologiques bientôt dans les aéroports

Guichets d'embarquement à l'aéroport d'Orly près de Paris, le 24 juin 2020.
Guichets d'embarquement à l'aéroport d'Orly près de Paris, le 24 juin 2020. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les tests virologiques pour détecter le nouveau coronavirus vont être systématisés dans les aéroports pour les voyageurs en provenance de pays classés « rouge », c'est ce qu'a indiqué ce dimanche le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur BFMTV.

Publicité

Dans les jours qui viennent, a annoncé Garbiel Attal ce dimanche sur BFM TV, sans donner de date précise, les tests de dépistage seront systématisés aux aéroports pour certains voyageurs.

« On va systématiser les tests pour les voyageurs qui viennent de pays dits "rouges", c'est-à-dire des pays où le virus circule le plus. Dans des pays où le virus ne circule pas plus qu'en France, il n'y a pas de raison d'avoir des mesures supplémentaires même si tout le monde adopte la vigilance à l'arrivée sur le territoire national », a justifié le porte-parole du gouvernement.

Selon Gabriel Attal, « une quarantaine de personnes qui vont se relayer en permanence dans nos aéroports. On va pouvoir dans les premiers jours faire 2 000 tests PCR par jour. Évidemment, des personnes qui auraient pu faire un test depuis le pays d'origine n'auront pas à le refaire en arrivant en France. Il faudra qu'elles puissent produire la preuve qu'elles ont fait un test. »

Tests PCR et tests salivaires

Sur le détail des pays concernés, s'il n'y est pas littéralement fait mention de pays classés rouges, un arrêté publié ce samedi 11 juillet liste en tous cas des zones identifiées comme « de circulation du virus ». On y retrouve Mayotte et la Guyane en France, et à l'étranger, tous les pays, exceptés ceux de l'Union européenne, et une vingtaine d'autres, dont le Royaume-Uni, le Maroc ou la Serbie.

L'annonce de Garbiel Attal intervient deux jours après une déclaration du ministre de la Santé sur le même sujet. Sauf qu'Olivier Veran n'avait lui pas mentionné les tests PCR généralement faits par prélèvement nasal, mais des tests salivaires, « en cours de qualification », déployables dans les prochains jours. Quant au systématisme ou non du dépistage, le ministre avait précisé : « Tous les voyageurs qui viennent de pays à risque se les voient proposer mais on ne peut pas les contraindre. »

À lire aussi : Coronavirus: des tests sérologiques rapides désormais accessibles dans les pharmacies françaises

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.