Accéder au contenu principal

Contrôles policiers en France: Macron veut généraliser les caméras-piétons

Pour Emmanuel Macron il faut rétablir la confiance entre la population et les forces de l'ordre, des policiers ou gendarmes souvent montrés du doigt pour des contrôles au faciès.
Pour Emmanuel Macron il faut rétablir la confiance entre la population et les forces de l'ordre, des policiers ou gendarmes souvent montrés du doigt pour des contrôles au faciès. BERTRAND GUAY / AFP
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Lors de son interview télévisée à l'occasion de la fête nationale du 14 juillet, le président Emmanuel Macron a annoncé la généralisation des caméras-piétons « avant la fin du quinquennat » pour les forces de l'ordre. Le but est de lutter contre les contrôles au faciès, qui peuvent être source de discrimination.

Publicité

Pour Emmanuel Macron il faut rétablir la confiance entre la population et les forces de l'ordre, des policiers ou gendarmes souvent montrés du doigt pour des contrôles au faciès. Le défenseur des droits Jacques Toubon a même récemment relevé des discriminations systématiques rappelant que la moitié des personnes perçues comme Arabes maghrébins ou Noirs déclarent avoir été au moins une fois contrôlée par la police en France contre 20% pour le reste de la population.

De son côté, dans un récent rapport sur la France l'ONG Human Right Watch, avait fait état de contrôles sans fondement ciblant les minorités y compris des enfants de seulement dix ans. 

En réponse, Emmanuel Macron précise : cela fait trop longtemps qu'on parle de cela, qu'on parle des accusations de contrôles au faciès.  Le chef de l'Etat annonce donc la généralisation dans chaque brigade qui intervient des caméras-piétons dans les deux ans. Il s'agit d'une caméra légère et compacte attachée à la poitrine ou à l'épaule d'un agent des forces de l'ordre pour enregistrer les interactions avec le public, voire des scènes de délits ou de de crimes.

Pour Emmanuel Macron son utilisation servira à retracer la vérité des faits. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.