Accéder au contenu principal

Relance économique post-Covid: Macron promet 100 milliards d'euros en plus

L'interview d'Emmanuel Macron, le 14 juillet, diffusée sur plusieurs écrans.
L'interview d'Emmanuel Macron, le 14 juillet, diffusée sur plusieurs écrans. Stefano RELLANDINI / AFP
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Au moins 100 milliards d'euros de plus seront consacrés à la relance industrielle, écologique, locale, culturelle et éducative, a promis ce mardi le président Emmanuel Macron qui a levé le voile sur ses ambitions pour permettre à la France de rebondir face à la crise du Covid-19.

Publicité

La priorité d’Emmanuel Macron, c’est l’emploi. Et notamment l’emploi des jeunes. Le Président de la République annonce des exonérations exceptionnelles de charges, la création de 300 000 contrats d’insertion, de 100 000 contrats de service civique et de 200 000 places de formation qualifiantes supérieures.

C'est un premier pas. On peut souhaiter que ce premier pas soit élargi parce qu'on peut craindre les suites de la crise du coronavirus.

L'économiste Thierry Jeantet, sur les mesures pour l'emploi des jeunes

Pour le reste du plan de relance économique post-Covid, Emmanuel Macron n’a fait que répéter des pistes déjà esquissées lors de ses précédentes prises de parole.

Une France « plus forte et plus indépendante »

Le chef de l’Etat entend bâtir une France « plus forte et plus indépendante » en soutenant l’industrie et en favorisant les relocalisations. Emmanuel Macron veut « investir pour créer des emplois » : par exemple dans la filière énergétique de l’hydrogène, et dans la rénovation thermique des logements et des bâtiments publics.

Emmanuel Macron évoque également le développement du fret ferroviaire et des petites lignes de train. Autant de dépenses dont il attend des retours sur investissement, qui permettront de payer la facture. Celle de la dette Covid, 460 milliards d’euros, et celle du plan de relance à venir, au moins 100 milliards de plus.

Au contraire, il y a urgence à augmenter tous les salaires. Pour relancer l'économie, il faut permettre aux personnes de vivre dignement de leur travail.

Céline Verzeletti, secrétaire confédérale de la CGT, sur la baisse des salaires

►À lire aussi France: le Premier ministre Jean Castex face au défi de relancer l'économie post-coronavirus

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.