Accéder au contenu principal
Reportage

France: début calme des soldes d'été dans un contexte très particulier

Les soldes estivales 2020 sont ouvertes ce 15 juillet, mais le contexte épidémique pourrait faire fuir les clients.
Les soldes estivales 2020 sont ouvertes ce 15 juillet, mais le contexte épidémique pourrait faire fuir les clients. Sameer Al-DOUMY / AFP
Texte par : Maya Baldoureaux-Fredon
2 mn

Ce mercredi, c'était en France l'ouverture des soldes d'été, très attendues par les commerçants après des mois de confinement. Cette période de promotions a d'ailleurs été décalée de plusieurs semaines. Les clients étaient-ils au rendez-vous ? Dans les magasins à Paris ce n'était pas la grande affluence. Reportage.

Publicité

Clients masqués, liquide hydroalcoolique et sens de circulation dans les boutiques. Ce sont des soldes un peu particulières.

Sylvie, gérante d’une grande enseigne de produits cosmétiques est inquiète : « Les gens sont partis. De toute façon à Paris, il n' y a plus personne. Donc je pense que cette année va être une année très très très dure. »

Quelques mètres plus loin, Sarah gère une boutique de vêtements, elle essaye de rester optimiste. « Je pense que ça va être une bonne saison mais le fait d'avoir décalé les soldes au 15 juillet, je pense que ce n'est pas du tout une bonne idée parce qu'on a beaucoup de clientes qui sont parties déjà en vacances. Les premiers jours, c'est vrai que c'est calme et le week-end on a beaucoup de monde en général pendant les soldes. »

Nouriane, 31 ans, est venue faire le plein de bijoux. Elle porte un masque, mais se dit détendue. «  Je respecte les normes bien entendu, mais je n’ai pas peur. Je ne peux pas rester à la maison, ne pas sortir, ne pas faire les choses que j’aime, ça va me faire souffrir plus. »

William, étudiant en mathématiques, reste, lui, très prudent : « À chaque fois que je sors je fais tous mes achats dans une journée au lieu de faire des petits achats tous les jours dans la semaine, comme ça je réduis un peu le temps que je sors de chez moi. »

Une crise sanitaire qui a même fait de Sihem une consommatrice différente. « Pendant le confinement j’ai réduit ma consommation et du coup je me suis rendue compte que finalement je faisais des achats pour rien auparavant. »

Depuis le confinement, les Français dépensent moins. D’après le gouvernement, ils ont épargné jusqu’à 60 milliards d’euros.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.