Accéder au contenu principal

Ségur de la santé: lits, salaires, temps de travail... les principales annonces

Le ministre de la Santé Olivier Véran a délivré ce mardi 21 juillet les mesures finales du Ségur de la santé.
Le ministre de la Santé Olivier Véran a délivré ce mardi 21 juillet les mesures finales du Ségur de la santé. Bertrand GUAY / AFP
Texte par : RFI Suivre
5 mn

En France, le Ségur de la santé a pris fin ce mardi 21 juillet. Après les accords sur les rémunérations des personnels hospitaliers la semaine dernière, le ministre de la Santé Olivier Véran a détaillé les mesures pour transformer le système sanitaire, suite aux concertations menées ces dernières semaines avec le monde de la santé.

Publicité

Le ministre de la santé, Olivier Véran a égrené les 33 mesures qui résultent du Ségur de la santé avec d’abord la question, très attendue, des lits dans les hôpitaux.

Quelque 50 millions d'euros par an vont être débloqués pour financer l'ouverture ou la réouverture de 4 000 lits « à la demande » dans les hôpitaux. Cela permettra de « s'adapter à la suractivité saisonnière ou épidémique », a souligné le ministre de la Santé.

Plus de personnel...

Le manque de lits est régulièrement dénoncé par les soignants, exaspérés par les nombreuses fermetures intervenues ces dernières années: en l'espace de 20 ans, 100 000 lits ont été supprimés dans les 3 042 hôpitaux et cliniques français.

Par ailleurs, pour pallier le manque de personnel, davantage de paramédicaux vont être formés : 2 000 places en plus dès la rentrée prochaine dans les instituts formant les infirmiers, et doublement du nombre d’élèves aides-soignants d’ici 2025.

L'accord signé avec les syndicats de la fonction publique hospitalière prévoit d'ailleurs 15 000 recrutements pour « soutenir l'emploi hospitalier, et pourvoir les emplois vacants afin de mieux assurer les remplacements ».

Sur ces 15 000 embauches, financées sur les 8,2 milliards d'euros promis aux personnels hospitaliers, la moitié correspondront à des créations de postes et l'autre à des recrutements sur des postes jusque-là non pourvus.  

Et mieux payé...

Ce sont 8,2 milliards d'euros qui ont été débloqués pour les salaires des personnels hospitaliers, dans le cadre de protocoles d'accord auxquels une majorité de syndicats ont donné leur feu vert. Ce geste bénéficiera au total à 1,8 million de salariés.

Les personnels paramédicaux et non médicaux bénéficieront de la plus grande partie de cette enveloppe : 7,6 milliards d'euros. Cette somme servira à financer une hausse de salaire générale de 183 euros net, mais aussi des révisions de grilles salariales.

Les médecins disposeront de 450 millions d'euros avec, à la clé, une hausse de l'indemnité versée aux praticiens travaillant exclusivement à l'hôpital public. Les internes et externes bénéficieront de 200 millions d'euros.

Sur le volet ressources financières, outre la reprise de dette des hôpitaux, une enveloppe de six milliards d’euros va être débloquée, comme annoncé par le Premier ministre il y a quelques jours. Elle va servir à la fois à l’achat de matériel médical dans les hôpitaux, mais aussi à rénover des établissements d’hébergement pour personnes âgées.

De l'humain et des moyens pour la santé

Le principe des 35 heures hebdomadaires n'est pas remis en cause, mais les règles vont être assouplies, via des « dispositifs d'annualisation du temps de travail » permettant d'adapter le temps de travail aux besoins.

Dans ce cadre, les établissements pourront moduler la durée de travail hebdomadaire, avec un minimum de 32 heures et un maximum de 40 heures, s'ils respectent les 1 607 heures annuelles.

Le mode de financement de l’hôpital, accusé d’entraîner une course aux actes médicaux, va être revu, pour mieux prendre en compte la qualité et les besoins des populations. L’objectif de ces mesures est de remettre de l'humain, mais aussi des moyens et du sens dans le système de santé.

► À écouter : Ségur de la santé: quelles mesures pour l'Hôpital, après la crise sanitaire ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.