Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'État annonce 40 millions de masques pour les Français les plus pauvres

Le ministre de la Santé français Olivier Véran, lors de la dernière session du Ségur de la Santé à Paris, le 21 juillet 2020.
Le ministre de la Santé français Olivier Véran, lors de la dernière session du Ségur de la Santé à Paris, le 21 juillet 2020. Bertrand Guay/Reuters
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué mercredi 22 juillet que le gouvernement allait envoyer gratuitement, et avec l'aide de La Poste, 40 millions de masques réutilisables aux 7 millions de Français les plus pauvres. Le président Emmanuel Macron avait annoncé dès mardi un coup de pouce, alors que le masque est devenu obligatoire dans les lieux publics clos en France sous peine d'amende.

Publicité

L'État français apporte une réponse à un problème soulevé depuis le début de la semaine. Pour lutter contre la propagation du coronavirus, le port du masque facial dans les lieux publics clos est devenu obligatoire sous peine d'amende de 135 euros depuis lundi 20 juillet. Et les plus démunis vont bénéficier d'une aide pour s'en procurer.

Ne laisser personne « dans l'incapacité de s'équiper en masques »

Interrogé par la chaîne France 2 mercredi 22 juillet, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que le gouvernement allait envoyer « 40 millions de masques grand public lavables, utilisables 30 fois » aux « 7 millions de Français qui sont au niveau du seuil de pauvreté – bénéficiaire de la complémentaire santé solidaire –, de manière à ne leur demander aucune démarche ».

Le ministre a précisé que l'État a passé un contrat avec La Poste « qui s'est engagée à envoyer d'ici quelques jours seulement ces masques gratuits, pour une protection de trois mois ». D'autre part, « l'assurance maladie remboursera à 100% les masques chirurgicaux pour 2 millions de Français porteurs de vulnérabilité ». « Il est évident que la France ne laissera pas des personnes dans l'incapacité de s'équiper en masques », a déclaré Olivier Véran.

Mardi, Emmanuel Macron avait ouvert la porte à ce coup de pouce de l'État. Lors d'une interview à TF1, le président de la République avait affirmé que « le contribuable n'a pas vocation à payer des masques gratuitement pour tout le monde tout le temps » mais que « ceux qui n'ont pas les moyens d'en acheter seront aidés ». Plus tôt, l'association de consommateurs CLCV (Consommation, Logement, Cadre de Vie) avait pointé le problème du coût de ces masques pour les foyers les plus modestes et avait suggéré « une aide financière mensuelle de 50 euros par personne composant la famille ». Finalement, les masques seront directement livrés à une partie des Français les plus pauvres.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.