Accéder au contenu principal
Reportage

France: à Lille, le port du masque obligatoire en extérieur divise

Dans une rue de Lille, ce lundi 3 août 2020. La ville de Lille est une plaque tournante animée proche de la frontière belge.
Dans une rue de Lille, ce lundi 3 août 2020. La ville de Lille est une plaque tournante animée proche de la frontière belge. DENIS CHARLET / AFP
5 mn

Le port du masque en extérieur est devenu obligatoire dans de nombreuses villes en France. Certaines zones de la métropole lilloise dans le nord de la France sont désormais concernées par cette mesure. Depuis lundi matin dans les espaces verts, les zones piétonnes, tout le monde, hormis les enfants en dessous de 11 ans, soit 1,2 million de personnes, doit porter un masque. Une mesure respectée, mais assez critiquée.

Publicité

À la terrasse d’un café du centre-ville, Radi est remonté. Il met son masque mais ce n’est pas par gaieté de coeur.

« Je suis obligé de le faire contre mon gré, contre ma volonté, contre ma liberté. On se rend compte que personne ne retourne à l'hôpital, la transmission elle est plus ou moins normale. En extérieur, c'est juste vraiment une vaste fumisterie pour moi. »

L’amende pour non port du masque est fixée à 135 euros. Jacqueline et Danièle, deux marcheuses masquées dans un parc lillois, sont un peu perdues sur les différents secteurs.

« Comment définir : avec ou sans masque, je ne sais pas en fin de compte. On ne sait pas comment s'est défini. Dans l''avenue de Dunkerque, on a le droit de ne pas le mettre. »

Quant à l’efficacité d’une telle mesure, elles ne sont pas convaincues.

« C'est çà le problème, poursuit Jacqueline. À la télé, il n'y en a pas un qui dit pareil. Alors qui croire  ? » « Puisque même au départ... si c'est çà, au départ on aurait dû porter le masque. On est bien d'accord ? renchérit Danièle. Et ça n'a pas été fait. Et là, ça n'a gêné personne. »

En mars dernier, les autorités sanitaires communiquaient sur « l’inutilité » du masque porté dans la rue. Mais certains Lillois approuvent tout de même cette nouvelle règle.

« Chacun a sa conception de ce que c'est qu'une foule. Quand on dit, il y a une foule, il faut le mettre, on essaye toujours de dire " non, non, ça va. Pas besoin ". Alors là, on ne se pose pas la question. Autant le porter partout. »

« De toute façon, on n'a pas le choix. Je pense que c'est mieux d'être dehors avec un masque que d'être confiné chez soi et sortir comme des souris pour aller faire les courses. »

Cette mesure est valable pour un mois reconductible.

À lire aussi : Coronavirus: en France, première hausse des patients en réanimation depuis avril

Jean Castex sur place

Lors d'une visite dans la métropole lilloise, ce lundi, le Premier ministre a appelé  les Français à « ne pas baisser la garde » face au Covid-19 pour éviter « un reconfinement généralisé ».

À lire aussi : France: Jean Castex, en fonction depuis un mois, multiple les déplacements

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.