Accéder au contenu principal

La moitié de la France en alerte canicule

À Bordeaux, les passants se rafraîchissent au «miroir d'eau».
À Bordeaux, les passants se rafraîchissent au «miroir d'eau». MEHDI FEDOUACH / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Une semaine seulement après une courte vague de chaleur, une nouvelle canicule plus longue et plus difficile pour les organismes a commencé jeudi en France où 45 départements sont placés en vigilance orange.

Publicité

Cet épisode qui devrait durer jusqu'au milieu de la semaine prochaine devrait être un peu moins « intense » que les trois jours de fin juillet-début août où la barre des 40°C a été allègrement franchie dans de nombreuses stations de la moitié sud du pays, avec des pics à près de 42°C.

Mais l'accumulation des températures au-dessus du seuil de canicule pendant plusieurs jours, avec des températures parfois « caniculaires » la nuit, risque d'être plus difficile à supporter, notamment pour les personnes les plus vulnérables (personnes âgées, femmes enceintes, jeunes enfants...).

Alors les autorités rappellent les consignes de prudence: buvez de l'eau, restez au frais, évitez l'alcool, fermez les volets et les fenêtres le jour, aérez la nuit, et prenez des nouvelles de vos proches. Mais le ventilateur ne peut plus en revanche être utilisé en collectivité, en raison du risque de transmission du Covid-19.

Pour répondre à toutes les questions, une plate-forme téléphonique sera disponible à partir de vendredi au 0800 06 66 66.

Quarante-cinq départements en alerte orange

Jeudi après-midi, les températures dépassaient déjà 35°C en région parisienne et sur le quart sud-ouest. Mais le mercure va encore grimper nettement vendredi, avec des maximales atteignant « 37 à 40°C, très localement 41°C à 42°C, des Pays de la Loire au Poitou-Charentes à l'Aquitaine et une grande partie de l'Occitanie, approchant probablement des records par endroits », a annoncé Météo-France en plaçant jeudi 45 départements en alerte orange, du Sud-Ouest aux Hauts-de-France, en passant par la région parisienne.

La barre symbolique des 40°C, encore très rarement atteinte dans le pays il y a moins d'un demi-siècle, devrait ainsi à nouveau être dépassée. Les températures devraient baisser un peu samedi sur la façade ouest, mais pas sur le reste de l'Hexagone, où la canicule devrait se poursuivre au moins jusqu'à mardi.

Toutefois, cet épisode ne devrait pas atteindre l'intensité des canicules exceptionnelles de 2019, marquées par un record absolu à 46°C, ni la durée de celle de 2003 qui avait fait 15 000 morts, selon Météo-France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.