Accéder au contenu principal

Attaque de Kouré au Niger: Emmanuel Macron convoque un Conseil de Défense

Emmanuel Macron préside ce mardi matin un conseil de défense après l'attaque au Niger.
Emmanuel Macron préside ce mardi matin un conseil de défense après l'attaque au Niger. Christophe SIMON / POOL / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après les attaques qui ont coûté la vie à six humanitaires français et à leurs deux accompagnants nigériens, le chef de l'État préside ce mardi matin à 11h un Conseil de défense destiné à faire le point sur les dernières informations disponibles au sujet de cette attaque.

Publicité

Depuis le Fort de Brégançon, transformé en véritable annexe opérationnelle de l’Élysée, Emmanuel Macron préside ce mardi matin en visioconférence un Conseil de défense. Il réunira le Premier ministre Jean Castex, les ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Intérieur, mais également les directeurs et coordinateurs concernés notamment des services de renseignements.

Dès dimanche soir, prérogative régalienne, le président de la République Emmanuel Macron s’est emparé du dossier dénonçant très vite « un attentat » à l’unisson avec son homologue nigérien Issoufou, avec qui il s’est longuement entretenu.

Élucider les circonstances de l'attaque

Les deux chefs d’État ont affirmé leur détermination à tout mettre en œuvre pour « élucider » les circonstances de cette attaque qui a coûté la vie à six humanitaires français et à leurs deux accompagnants nigériens. Sur le terrain les forces nigériennes continuent à traquer les assaillants avec les militaires français de la force Barkhane.

Le Conseil de défense ce mardi matin permettra au président de faire le point des dernières informations disponibles au sujet de cette attaque qui ne restera pas « impunie », a promis le chef de la diplomatie Jean-Yves le Drian. « Et qui n’entamera en rien », a rappelé le chef de l’État, « la détermination française à poursuivre la lutte contre les groupes terroristes au Sahel ».

►À lire aussi Niger: les circonstances de l'attaque précisées, la zone ratissée par les forces de sécurité

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.