Accéder au contenu principal

Une cérémonie d'hommage pour les six humanitaires français tués au Niger

Le Premier ministre français Jean Castex avec le garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti et le secrétaire d'État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne lors d'un hommage aux six humanitaires tués à Kouré au Niger.
Le Premier ministre français Jean Castex avec le garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti et le secrétaire d'État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne lors d'un hommage aux six humanitaires tués à Kouré au Niger. AFP/Pool/Stéphane de Sakutin
Texte par : RFI Suivre
31 mn

Le Premier ministre Jean Castex a présidé ce vendredi 14 août à l'aéroport d'Orly, une cérémonie nationale d'hommage aux six humanitaires français tués dimanche au Niger. La cérémonie s'est tenue en présence des familles à l'occasion du rapatriement des corps de ces six Français, qui travaillaient pour l'ONG Acted.

Publicité

Le Premier ministre, Jean Castex accompagné du ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères, se sont recueillis devant les cercueils des humanitaires tués au Niger.

Jean Castex «les victimes de cet attentat étaient venues au Niger pour y faire le bien»

Après ce moment, le Premier ministre français a pris la parole pour rendre hommage aux victimes françaises de l'attaque de Kouré au Niger ce vendredi :
« Devant ces six cercueils alignés, je veux avant tout exprimer la peine, la douleur, l'incompréhension, la colère de tous les Français », a ajouté le chef du gouvernement, en évoquant devant les familles des victimes « des enfants dont vous pouvez être fiers, dont la France entière peut être fière ».

Jean Castex a continué en déclarant que « La France tout entière porte le deuil de vos enfants. Oui, chacun de nos compatriotes, où qu'il se soit trouvé le dimanche 9 août, a ressenti au fond du coeur le coup terrible qui vous a été porté. Chacun de nos compatriotes a instinctivement compris, soyez-en certains, que les victimes de cet attentat étaient venues au Niger pour y faire le bien, et qu'elles y ont rencontré le mal »

Les six jeunes humanitaires français ont été assassinés dimanche 9 août avec leur chauffeur et leur guide nigériens alors qu'ils visitaient la réserve de girafes de Kouré, à 60 km au sud-est de la capitale Niamey, où ils étaient basés.

Edition spéciale Niger du 14 août 2020 - 20h30 - 21h00

►À lire aussi : Attaque de Kouré: la détresse des proches de Garba Soulay, victime nigérienne

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.