Accéder au contenu principal

Tour de France 2021: voix dissonantes chez Les Verts pour le départ de Bretagne

Emanuel Buchmann, Thibaut Pinot, Egan Bernal et Steven Kruijswijk lors de l'ascension du Tourmalet le 20 juillet 2019.
Emanuel Buchmann, Thibaut Pinot, Egan Bernal et Steven Kruijswijk lors de l'ascension du Tourmalet le 20 juillet 2019. REUTERS/Gonzalo Fuentes
Texte par : RFI Suivre
3 mn

On l'a appris lundi, le Tour de France 2021 ne partira pas de Copenhague mais de Bretagne, en France. Ça sera finalement Brest. Rennes, un temps pressentie, a refusé d'être le point de départ du Tour de France. D'autres villes bretonnes se sont aussi opposées à l'organisation de la compétition sportive, jugée trop polluante et trop onéreuse.

Publicité

« Un format sportif daté. » C'est comme cela que l'adjointe aux mobilités de Rennes, Valérie Faucheux, a justifié l'opposition des élus Verts de la ville au Tour de France. Un point de vue partagé par Landerneau, qui a refusé d'être une étape de la compétition. La ville aurait du débourser 100 000 euros.

Trop cher pour un événement aussi polluant. C'est ce qu'explique Christophe Winckler, élu écologiste de Landerneau.

« C'est tout ce qui va autour qui est abberant. Sur certaines étapes, il y a 3 ou 4 hélicoptères qui tournent en permanence. Je pense que comme moi, beaucoup de gens ont assisté à des étapes. Il y a le déversement de " goodies ", d'objets en plastique, c'est phénoménal, tout ceci mérité d'être revu. On est sur un modèle du XXe siècle. »

Justement, faire évoluer cet événement sportif, c'est ce qu'ambitionne de faire Brest, d’où partira donc finalement le Tour de France en 2021. Pour le conseiller municipal écologiste Glen Dissaux, il n’était pas question de passer à côté de cette opportunité.

« C'est un énorme événement populaire très fédérateur et justement on considère à Brest qu'on peut utiliser ce genre d'événement pour faire avancer nos idées et pour travailler avec tous les acteurs du territoire vers les objectifs qu'on se fixe, c'est-à-dire travailler sur la question des mobilités des routes, la réduction des déchets, l'empreinte carbone, etc. »

Les voix sont donc dissonantes au sein d'Europe Ecologie-Les Verts et preuve de l'embarras que suscite ce sujet, la direction du parti ne s’est pas exprimée.

À lire aussi : Cyclisme: le Tour de France se déroulera du 29 août au 20 septembre

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.