Coronavirus: vers un raccourcissement de la «quatorzaine» en France

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que le conseil scientifique était favorable à un raccourcissement de la quatorzaine en France.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que le conseil scientifique était favorable à un raccourcissement de la quatorzaine en France. ERIC PIERMONT / AFP

Le conseil scientifique mis en place par le gouvernement français a rendu un avis « favorable » pour raccourcir à sept jours la durée d'isolement des personnes testées positives au coronavirus et des cas contacts, contre quatorze actuellement, a annoncé ce mardi 8 septembre le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Publicité

« Le conseil scientifique est favorable à ce qu'on puisse [...] réduire la période de mise à l'abri dans un certain nombre de situations et passer de quatorze à sept jours », a annoncé Olivier Véran. La décision sera prise formellement « vendredi au cours d'un conseil de défense », ce qui « va nous donner un peu de temps pour solliciter d'autres experts pour la mise en place » de cette mesure, a ajouté le ministre.

La quatorzaine pas respectée

« On est davantage contagieux dans les cinq premiers jours ou qui suivent les symptômes ou qui suivent la positivité d'un test. Ensuite, cette contagiosité diminue de façon très importante, et au-delà d'une semaine, elle demeure mais elle est très faible », a-t-il argumenté.

Cette période d'isolement raccourcie favorisera « une meilleure adhésion », car aujourd'hui « on constate qu'un grand nombre de Français ne respecte pas la quatorzaine », a poursuivi Olivier Véran, assurant que cette décision n'était pas motivée par des raisons de « priorisation économique ».

Le virus continue à circuler de façon active en France où 68 départements sur 101 sont classés en situation de vulnérabilité modérée ou élevée. Plus de 4 000 nouveaux cas de Covid-19 ont été comptabilisés les dernières 24 heures, un chiffre en retrait par rapport aux trois jours précédents où les nouveaux cas s'étaient élevés entre 7 000 et 9 000. L'épidémie de Covid-19 a fait plus de 30 000 morts en France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail