Accéder au contenu principal

France: candidat à sa succession à la tête du PS, Olivier Faure veut le rassemblement de la gauche

Le secrétaire du Parti socialiste français (PS), Olivier Faure (centre), lors d'une manifestation à Paris, le 17 décembre 2019, pour protester contre le projet de la réforme de retraites.
Le secrétaire du Parti socialiste français (PS), Olivier Faure (centre), lors d'une manifestation à Paris, le 17 décembre 2019, pour protester contre le projet de la réforme de retraites. Martin Bureau / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Candidat à sa propre succession, Olivier Faure, le patron des socialistes français, maintient son appel au rassemblement de la gauche en vue de la prochaine présidentielle de 2022, et juste avant le Congrès du PS.

Publicité

Olivier Faure a annoncé ce 13 septembre au Journal du dimanche qu'il serait candidat à sa propre succession à la tête du Parti socialiste (PS), lors de son prochain congrès. Pour lui, il s’agit de se mettre d'accord sur un projet commun avec toute la gauche, puis sur un candidat à la présidentielle. Un appel qui pour le moment se heurte aux velléités de candidatures de l'insoumis Jean-Luc Mélenchon et de l'écologiste Yannick Jadot. Olivier Faure les prévient : partir diviser, c'est prendre le risque de disparaître.

« Je veux un contrat de gouvernement »

« Je veux non pas une synthèse amoliante avec le reste de la gauche, je veux un contrat de gouvernement. Mais à ces conditions-là, toutes les questions que nous nous posons sur qui incarne tout cela, cette question-là viendra en son temps », a-t-il lancé lors du Conseil national du Parti socialiste, réuni dimanche 13 septembre à la Maison de la Chimie, à Paris. « Si évidemment, chacun d’entre nous dit : "J’ai mon candidat, c’est à prendre ou à laisser", nous connaissons l’issue : il n’y aura pas un candidat commun, il y aura des candidats qui prétendront être candidat commun du second tour, mais il n’y aura pas de second tour pour la gauche et pour l’écologie. »

Le premier secrétaire du Parti socialiste a insisté sur cette menace qui planerait, selon lui, sur la gauche française. « Et absent du second tour de l’élection présidentielle pour la troisième fois en 20 ans, ce n’est plus une exception, c’est la règle. Et cette règle, elle pose la question de notre effacement définitif. Pas le nôtre, socialistes, l’effacement de toutes et tous. »

Un congrès de mobilisation et d'affirmation

Le PS tiendra son congrès les 12 et 13 décembre à Villeurbanne, dans la banlieue de Lyon, pour « affirmer son identité » socialiste. « Ce doit être un congrès d'affirmation de l'identité » des socialistes, un « congrès de mobilisation » pour « refondation ». « Nous ne sommes pas un parti musée qui glorifie les anciens », a affirmé Olivier Faure.

Selon ses statuts, le PS doit organiser un congrès tous les deux ans. Olivier Faure avait été élu premier secrétaire en avril 2018, à Aubervilliers, un an après les lourdes défaites de 2017.

►À lire aussi : France: en Conseil national, le Parti socialiste compte les partants 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.