Accéder au contenu principal

France: cérémonie à Paris en hommage aux victimes du terrorisme

L'ultime plaque commémorative inaugurée le 13 novembre 2016 à Paris, à la mémoire des victimes de l'attentat lors d'un concert au Bataclan. 130 personnes avaient été tuées.
L'ultime plaque commémorative inaugurée le 13 novembre 2016 à Paris, à la mémoire des victimes de l'attentat lors d'un concert au Bataclan. 130 personnes avaient été tuées. REUTERS/Benoit Tessier
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En France, alors que le procès des attentats de janvier 2015 s'est ouvert depuis une quinzaine de jours, un rassemblement de l'Association française des victimes du terrorisme était organisé samedi en fin d'après-midi à Paris. 31 ans, jour pour jour, après l'attentat du DC 10 d' UTA au Niger qui avait fait 170 victimes.

Publicité

Sous l'Arc de Triomphe, un rassemblement sobre en mémoire de toutes les victimes françaises du terrorisme. En plein procès Charlie Hebdo, c'est aussi l'occasion de rappeler à quel point la justice est importante pour toutes les familles et les proches.

« Le but, c'est systématiquement de dire qu'un crime terroriste ne sera jamais impuni. Même des années après, nous ne lâcherons jamais. Nous espérons systématiquement dans chaque attentat qu'un jour les responsables, quels qu'ils soient, – les hauts responsables ou les petits responsables –, soient jugés et condamnés », souligne Guillaume Denoix de Saint Marc, directeur de l'Association française des victimes du terrorisme (AFVT).

Certains dossiers restent plus complexes que d'autres à élucider. C'est bien sûr le cas de celui de Ghislaine Dupont et de Claude Verlon, nos collègues de RFI, assassinés en 2013 à Kidal au Mali. L'Assemblée générale de leur association de soutien a eu lieu il y a quelques jours et Guillaume Denoix de Saint Marc se veut optimiste : « C'est un dossier compliqué, reconnaît-il. C'est un dossier que nous suivons de très près. Je crois qu'on est dans une phase d'éclaircissement et en même temps d'avancée. C'est plutôt positif. Maintenant, rien n'est jamais gagné donc on va continuer à suivre ça de près. »

Depuis 1979, 317 personnes ont été victimes du terrorisme islamiste en France.

À lire aussi : Emmanuel Macron appelle à ne pas oublier la mémoire des victimes du terrorisme

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.