Accéder au contenu principal

Covid-19 en France: «On a pris un sacré coup de vieux», témoigne un infirmier épuisé

Une forte fatigue physique et psychologique liée à la prise en charge des malades du Covid frappe les soignants.
Une forte fatigue physique et psychologique liée à la prise en charge des malades du Covid frappe les soignants. GHRMSA
Texte par : RFI Suivre
4 mn

En France, quel est l'état d'esprit des soignants alors que la marée Covid remonte ? Pendant la crise sanitaire, 31 000 soignants ont éte testés positifs au coronavirus sur un échantillon de 1 000 établissements. Thierry Amouroux, infirmier, fait partie de ceux-là. Avec un peu de recul il exprime ce qu'il ressent et parle de ses inquiétudes.

Publicité

Son métier, c'est infirmier, Thierry Amouroux est également porte-parole du syndicat national des infirmiers et à ce titre réceptable des inquiétudes de ses collègues. Il se frotte la barbe et montre l'apparition de poils blancs. Comme beaucoup de soignants, il a contracté le coronavirus. « On a pris un sacré coup de vieux tous ceux qui ont été atteints. C'est très difficile à remonter », dit-il.

Une forte fatigue physique et psychologique liée bien sûr à la prise en charge des malades du Covid. Du jamais vu selon Thierry Amouroux : «  Je suis diplômé depuis 1984, donc j'ai vu pas mal de choses. J'ai vu les débuts du sida. La plus grande crise que j'ai eu à affronter c'est vraiment cette année. Ça a été le plus terrible au niveau de l'ampleur, des choix thérapeutiques et de l'angoisse pour nos proches. »

Si selon l'infirmier le manque de personnel est criant dans les hôpitaux, la pénurie de matériel est toujours à déplorer. «  On est toujours en tension depuis le mois de juin sur les masques FFP2, sur les gants médicaux, sur les surblouses alors qu'il y a très peu de cas et notre inquiétude c'est s'il y a un deuxième pic, en quelques jours on va se retrouver de nouveau avec des sacs poubelles sur le dos parce qu'on va rapidement manquer de matériel. »

Les soignants le disent, la consommation de matériel est multiplié par dix lors d'un pic épidémique. L’hôpital public peut-il surmonter une seconde vague Covid ? Rien n'est moins sûr, de l'avis des praticiens, au vu du manque de personnel.

Le nombre de nouvelles hospitalisations au cours des sept derniers jours s’élève  à 3  894, contre 3 853 samedi, et le nombre d’admissions en réanimation à 593, un chiffre identique à celui de la veille. La France a enregistré douze nouveaux décès en 24h, ce qui porte le total de décès à 31 585 depuis le début de l’épidémie, en mars.

► À lire aussi : Covid-19: tous les indicateurs sont au rouge en France

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.