Accéder au contenu principal

Covid-19: protocole allégé dans les écoles françaises

Salle de classe, école des Magnolias, Nice, le 1er septembre 2020.
Salle de classe, école des Magnolias, Nice, le 1er septembre 2020. REUTERS/Eric Gaillard
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Ce mardi 22 septembre en France entre en vigueur un protocole allégé dans les écoles maternelles et élémentaires. Tandis que l’on assiste à un rebond de l’épidémie, les règles concernant les cas contacts d’un élève positif au coronavirus vont être assouplies. Objectif : éviter autant que possible la fermeture de classes ou d’écoles.

Publicité

Ce protocole redéfinit ce qu’est un cas contact à risque dans les établissements scolaires, un milieu où les adultes sont masqués, mais pas les élèves puisque l’obligation démarre au collège. Désormais si un enseignant portant un masque donc, a côtoyé un élève positif au coronavirus, il ne devra plus s’isoler ; jusqu’alors son isolement impliquait une fermeture de classe.

Concernant les enfants :  si l’un d’eux est testé positif, ses camarades ne seront plus considérés comme cas contact ; la classe pourra continuer de se tenir - la fermeture n’intervenant qu’à partir de 3 cas positifs.

Le ministère de l’Éducation nationale précise que ces nouvelles dispositions s’appuient sur un avis du Haut conseil de la santé publique. Selon cet avis, les enfants sont peu à risque de développer des formes graves et sont peu contaminés. Ils seraient aussi peu contagieux, précise l’instance. Mais ce point fait débat parmi les scientifiques dans le monde. 

En tout cas, le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, s’élève contre cette redéfinition des cas contacts au sein des écoles, qui vise selon lui « à maintenir une scolarité coûte que coûte et qui fait prendre le risque, d'une exposition à la contamination des élèves et des personnels. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.