Accéder au contenu principal

Déflagration à Paris: un avion franchit le mur du son

Une forte détonation due au franchissement du mur du son par un Rafale a été entendue à Paris et en banlieue ce 30 septembre 2020.
Une forte détonation due au franchissement du mur du son par un Rafale a été entendue à Paris et en banlieue ce 30 septembre 2020. Getty Images
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Une énorme explosion a retenti peu avant midi à Paris. Immédiatement les réseaux sociaux se sont emballés. Beaucoup d'inquiétude jusqu'à ce que la préfecture de Police de Paris indique sur Twitter qu'il n'y avait pas d'explosion, mais qu'il s'agissait du passage d'un avion de chasse.

Publicité

Plus de peur que de mal à Paris et en région parisienne après les explications de l'armée de l'Air suite à une importante détonation survenue aux alentours de 12h. Les réactions et interrogations sur les réseaux sociaux se sont immédiatement multipliées. « Il n'y a pas d'explosion », a tweeté la préfecture de Police de Paris, appelant la population à ne pas « encombrer les lignes de secours ».

Un avion de chasse - un Rafale - a en effet décollé ce mercredi de la base de Saint-Dizier dans l'est de la France et a passé le mur du son. Il s'agissait d'une mission d'assistance à un appareil en difficulté, a expliqué l'armée de l'Air. Le pilote de chasse avait reçu l'autorisation de passer le mur du son pour rejoindre au plus vite l'avion en détresse.

Le Rafale a eu ordre à plus de dix kilomètres d'altitude de passer en supersonique....

Colonel Stéphane Spet, porte-parole de l'Armée de l'Air

Une détonation inhabituelle

Le bruit entendu par les Parisiens n'était en effet pas un bruit coutumier : une explosion, un bruit sourd entendu dans toute la région, une détonation puissante couplée à un effet de souffle, les vitres mais aussi les murs ont tremblé, l'espace de quelques secondes le temps a été suspendu. Même les tennismen à Roland Garros ont interrompu le jeu.

Ce Rafale a donc franchi le mur du son à l'est de Paris: à une vitesse de près de 1 900 km/h soit deux fois la vitesse du son, d'où le bang supersonique, un bang que l'on entend rarement.

La dernière fois qu'un tel événement s'est produit en région parisienne, c'était en février 2019. Sur les réseaux sociaux, les Parisiens, traumatisés par les récentes attaques terroristes, mais rassurés par l'explication de l'armée de l'Air, font de l'humour, comme pour célébrer la bonne nouvelle !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.