Accéder au contenu principal

Covid-19: l’Allemagne place la région française Grand Est en rouge

Des policiers allemands dans la ville de Kehl à la frontière avec la France, le 15 octobre 2020.
Des policiers allemands dans la ville de Kehl à la frontière avec la France, le 15 octobre 2020. AP Photo/Jean-Francois Badias
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C’était la seule région française à ne pas être marquée « zone à risques » par nos voisins allemands. À partir de ce vendredi soir à minuit, seuls les frontaliers et les écoliers inscrits dans une école allemande seront autorisés à passer la frontière sans test PCR.

Publicité

Avec notre correspondante à Strasbourg, Angélique Férat

La décision n’a pas surpris, l’Allemagne avait déjà fermé sa frontière lors de la première vague en mars dernier et ces derniers jours elle a renforcé les mesures pour juguler la circulation du virus sur son territoire. Pour l’Allemagne, une zone est classée rouge au-dessus de 50 cas positifs pour 100 000 habitants. Les chiffres flirtent avec les 100 cas dans tous les départements du Grand Est.

Un test ou la mise en quarantaine

La question se posait plus précisément sur la fermeture totale de la frontière comme en mars. Mais cette fois les Länder allemands ont choisi la souplesse. Sans doute parce qu’en mars, la fermeture de la plupart des ponts sur le Rhin avait engendré des embouteillages monstres et des retards de livraison.

Dès samedi matin pour se rendre en Allemagne depuis l’Alsace ou la Moselle, il faudra posséder un test PCR négatif de moins de 48 heures. À défaut, ce sera la quarantaine. Les écoliers et les travailleurs frontalier français en sont exemptés. La police effectuera seulement des contrôles volants.

Les Alsaciens et les Mosellans vont même bénéficier d’une permission de 24 heures pour faire leurs courses outre-Rhin. Mais déjà jeudi, des milliers de Français se sont rués dans les magasins allemands pour faire le plein d’essence, de cigarettes, de couches pour bébé et de papier toilette.

►À écouter aussi : Accents d'Europe - L'Europe n’est pas encore à l’heure de la culture sans frontières

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.