Accéder au contenu principal

Au procès Charlie Hebdo, un hommage rendu au professeur décapité

Le procès des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Casher, ici le 2 septembre à la cour d'assises spéciale de Paris.
Le procès des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Casher, ici le 2 septembre à la cour d'assises spéciale de Paris. REUTERS/Charles Platiau
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le procès des attentats de janvier 2015 a repris ce lundi matin devant la cour d'assises spéciale de Paris. Et au début de l'audience, un hommage a été rendu à Samuel Paty, cet enseignant décapité vendredi soir pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet parues dans Charlie Hebdo. Il s'agit, après l'attaque près des anciens locaux du journal survenue il y a 3 semaines, du deuxième attentat depuis l'ouverture du procès. 

Publicité

Contrairement à l'attaque près des locaux de Charlie Hebdo, cette fois, la cour d'assises spéciale de Paris évoque ce qui s'est passé. Dès le début de l'audience, le président Régis de Jorna prend la parole. Il tient « à exprimer l'émotion de la cour suite à l'assassinat » de Samuel Paty, un enseignant « mort du seul fait d'avoir transmis à ses élèves ce que représentait la liberté de pensée et la liberté d'expression », poursuit le magistrat.

Plusieurs avocats se joignent à cet hommage.  Du côté de la défense, Me Chevais demande de « s'unir » pendant une minute pour penser à Samuel Paty, « professeur lâchement et odieusement décapité parce qu'il enseignait la liberté d'expression ».

Sur le banc des parties civiles, Me Maktouf appelle, elle aussi, à défendre « ces fondements de notre République et de notre démocratie ».

Puis l'avocat de Charlie Hebdo, Me Malka s'avance et raconte dans quel contexte l'hebdomadaire avait publié ses caricatures. C'était suite à la sortie en 2012, aux États-Unis d'un film racontant la vie de Mahomet qui avait entraîné des manifestations dans plusieurs pays du monde, et des morts. De sa voix forte, l'avocat affirme: « Nous avons eu raison de montrer ces caricatures. Samuel Paty a eu raison d'en parler ».


► La famille de Samuel Paty reçue à l'Elysée

Le président de la République Emmanuel Macron a reçu lundi matin à l'Elysée la famille de Samuel Paty et lui a exprimé ses condoléances, a fait savoir la présidence. L'Elysée précise avoir discuté avec la famille de l'organisation de l'hommage national qui lui sera rendu mercredi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.