Accéder au contenu principal

France: fermeture de la mosquée de Pantin pour six mois, le désarroi des fidèles

La Grande Mosquée de Pantin après sa fermeture, le 20 octobre 2020.
La Grande Mosquée de Pantin après sa fermeture, le 20 octobre 2020. REUTERS/Antony Paone
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La mosquée de Pantin a été fermée en milieu de semaine pour six mois. Ce lieu de culte, qui rassemble près de 1.300 fidèles dans la banlieue Nord de Paris, a été épinglé par les autorités après avoir relayé une des vidéos dénonçant le cours du professeur d'histoire Samuel Paty, assassiné la semaine dernière. Un recours a été déposé contre cette fermeture.

Publicité

Devant la mosquée de Pantin, les fidèles rencontrés contestent l'arrêté de fermeture placardé sur les grilles. « C’est une sanction, cette fermeture, on la vit très, très mal, confie un fidèle à Sylvie Koffi, du service société de RFI. C’est une erreur du président d’avoir partagé une vidéo. Il n’aurait pas dû. Pour un acte d’une personne, ça sanctionne toute une communauté ». L'homme s'inquiète surtout des fidèles âgés qui devront faire plusieurs kilomètres pour aller se recueillir. « les petits papas, des retraités... ils ne savent plus où aller... Maintenant, pour aller prier il faudrait qu’ils marchent plusieurs kilomètres. Encore pour les jeunes, c’est faisable, mais pour les vieux, on ne sait plus comment faire.

Le président (de la mosquée), il faudrait qu’il prenne ses responsabilités. Nous, en tant que fidèles, on a parlé avec lui et il reconnaît totalement son erreur. »

M'Hammed Henniche, le président de la Fédération des musulmans de Pantin, a donc exprimé ses regrets après avoir partagé la vidéo sur le compte facebook de la Mosquée.

Pour cet habitant du quartier cette sanction collective est injuste« Mes parents... ont été des musulmans modérés et ils n’ont jamais causé de tort à personne. A l’époque, on leur reprochait de faire le sacrifice dans les salles de bains et aujourd’hui on leur reproche de faire des mosquées. Donc je ne pense pas que fermer une mosquée ça va résoudre le problème. Mon père, maintenant, notamment à cause du Covid, il fait toujours la prière à la maison ».

Un recours a été déposé

La Fédération musulmane de Pantin a déposé mercredi soir un recours contre la fermeture de cette mosquée de Seine-Saint-Denis, ordonnée lundi par le ministre de l'Intérieur suite à l'attentat contre Samuel Paty, a-t-on appris auprès de son avocat. « En se bornant à ordonner la fermeture pendant six mois de la seule Grande Mosquée de Pantin, sans expliquer en quoi cette mosquée est spécialement mise en cause et nécessite, elle seule, une fermeture, la préfecture de Seine-Saint-Denis fonde une atteinte grave et manifestement illégale au principe d'égalité », indique le recours devant le Tribunal administratif, consulté par l'AFP.

« Les vingt-cinq représentants de la Fédération musulmane de Pantin sont tous républicains et opposés fermement aux doctrines salafistes. Il n'y a dès lors pas matière à parler de lien avec le salafisme », souligne encore le recours déposé par Me William Bourdon.

Dans la décision de justice et de la réouverture de la mosquée, les fidèles devront se déplacer vers d'autres lieux de culte ou prier à leur domicile.

et avec AFP 

À écouter aussiMohamed Moussaoui: «Il faut développer un contre-discours contre les prêcheurs de haine»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.